Lampourde, besoin d’aide bis, ter ou quarto

A voir absolument pour ‘se la mettre dans l’oeil’ (au sens figuré, parce-que, vache, elle pique et pas pour de faux celle-là!)

https://www.alamyimages.fr/lampourde-epineuse-xanthium-spinosum-plantule-a-quatre-vraies-feuilles-image276165033.html

Nombre de Lampourdes trouvées dans les ‘paddocks propriétaires’:

P0: 3 pieds il y a dix jours (merci à Sabrina pour les avoir retirées)
P1: 3 pieds il y a 3 semaines
P2: une vingtaine de pieds (merci à Pauline, Inès et Ismaël pour les avoir trouvés et retirés)
P3: 3 pieds (merci à Pauline)
P4: 1 pied (merci à Pauline)

En P2, les plants étaient mangés. Comme ils étaient adultes, ils sont faiblement voire pas toxiques. Nous ne savons pas quel animal les a consommés. Mais nous allons surveiller qu’il n’y ait pas de repousse, sans quoi là cela deviendrait dangereux.

Nombre de Lampourdes trouvées ‘dans le paddock troupeau’: des centaines!

Merci à Bianca, Stéphanie, Carole, Pauline, Charlène, Gilles, et Sabrina d’avoir participé (et pardon à ceux que j’ai oubliés!).
Spécial merci à Charlène, Stéphanie, Sabrina et Gilles qui y ont déjà consacré de très longues heures… et efficaces!

La plus grande partie des Lampourdes a été coupée ou arrachée au troupeau, mais il reste encore une bonne part de boulot.
Il faut quelques jours à cette plante coriace pour sécher. Et pour que je puisse alors enfin la brûler (et, croyez-moi, je regarde avec un plaisir non dissimulé chaque graine se consumer, et j’organise et réorganise le feu pour que rien n’y réchappe).

Par ailleurs, un nombre considérable de graines est déjà tombé au sol. Toute longe qui trainera au sol en ramassera et on risque de semer cette saleté (oups j’l’ai pas dit) ailleurs jusqu’à l’étable voire dehors en promenade. Je ne parle même pas des chevaux qui vont se rouler sur ces zones et récolteront dans les fanons, toupets, crinières et queues de quoi repeupler l’Amazonie le club et les lieux de promenade en Lampourde… :-/

Il serait je pense, je suis sûre (et je suis preneuse de toute autre idée) judicieux de passer dans les champs avec des chiffons, serviette, vêtements à jeter, en les laissant trainer au sol pour que les graines s’y accrochent. Et de nouveau brûler tout ça.

Donc encore besoin d’aide, de motivation, d’ingéniosité, de persévérance, et merci encore et encore pour celles déjà apportées!

Eclipse ou le bonheur perpétuel

Eclipse a 24 ans depuis le 14 juillet 2018.

Eclipse est une jument qui a supporté avec une infinie bienveillance toute mon évolution équestre, tous mes excès, toutes mes erreurs, toutes mes tentatives, tous mes errements, tous mes espoirs, toute ma confiance, tous mes doutes et toutes mes certitudes, et surtout, mon absolue croyance en son immense capacité à me porter – dans tous les sens du verbe.

Pour cela, il fallait qu’elle ait un tempérament bien trempé. Une intelligence hors norme. Une volonté inébranlable. Un investissement sans faille. Une réactivité sans pareille. Une adaptabilité inégalable.

Eclipse est suivie depuis des années en soins vétérinaires (Deroubaix), dentisterie (Tudziarz), ostéopathie (Chêne), maréchalerie (Hernanz), et shia-tsu (Vespertini) depuis que nous sommes dans la région soit une quinzaine d’années.

Ils sont les artisans de sa vie, ils sont les piliers de ma confiance.

Une jument qui tourne comme une horloge, souple comme un chat (bon, gros et un peu lourdingue, le chat, ok), délicate comme un bulldozer… Ma jument, Eclipse, quoi!
Et qui avance en âge. Qui ne se bat plus contre vents et marées dans son troupeau, dont elle reste la dominante pourtant encore à ce jour, dont elle est aussi toujours le leader.

Et puis cet été, ses postérieurs ont accusé une faiblesse. Un va-savoir-quoi d’inquiétant. un effondrement bref, sans aller jusqu’à la chute, un truc bizarre et qui glace un peu les sangs pendant une fraction de seconde.
Une fois que ceci s’est déclenché, ça s’est ensuite reproduit plusieurs fois par séances…
Séverine Deretz, ostéopathe aussi, présente lors des faits, l’a manipulée depuis, deux fois.
Bon, il ne sera plus question désormais pour Eclipse de porter sur son dos, même pour me faire plaisir, des cavaliers qui ignoreraient l’isopraxie et qui figeraient leur bassin, même inconsciemment, même brièvement.

Et depuis cette dernière manip…

Surprenant!
Je ne saurais mieux l’exprimer que lorsque j’ai écrit à Séverine ce qu’il en était alors en voici la copie.

« Depuis que tu as manipulé Eclipse, elle ne plonge plus sur son antérieur droit. Elle ne plonge plus non plus de temps en temps sur la main. Tout semble huilé.
Elle a plus de facilité pour reculer son piaffer.
Elle galope mieux presque sur place donc les pirouettes sont elles aussi facilitées.
Elle m’a même proposé deux changements de pied alors que je n’y pensais même pas. Elle ne s’est pas stressée.
Wow. Wow. Wow.
Chaque foulée était en apesanteur comme lorsqu’on travaillait plus fréquemment. Voire mieux.
Si seulement je pouvais te faire ressentir ce bonheur, ce privilège que tu m’offres… »

Séverine, merci, merci, merci…

Et à Eclipse, merci, merci mille fois, merci infiniment, ces moments équestres sont un tel joyau, de tels moments irréels de communion… A chaque pas, je crois que nous avons atteint le sommet de cette communion. A chaque pas suivant, je me rends compte que nous en étions loin et que ça y est, je perçois enfin sa puissance et sa magie…

Nous avons dépassé mes rêves d’enfant, nous avons dépassé (merci de toute mon âme à l’Ecole de Légèreté) mes rêves d’adulte, nous avons dépassé tout ce que mon imaginaire pouvait envisager…
Chaque pas fait avec elle, à ses côtés ou sur son dos, enveloppée par son énergie magnifique, est un shoot de vie inestimable.

Pour paraphraser la saddle-fitteuse d’Eclipse (Cottereau):
 » j’ai juste envie de déclamer en boucle le monologue d’Otis dans « Mission Cléopâtre » : et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’Amour ! « 
(oui, euh… pffff… c’est bon là! on a compris 😀 )

Olivier Hernanz le 23 ou 24 octobre

Notre maréchal peu ferrant nous a contactés pour signaler sa venue les mardi ou mercredi 23 et 24 octobre. Sa prochaine venue sera a minima trois semaines plus tard s’il a assez de chevaux à parer pour envisager de nouveau une tournée par ici.

Il a besoin, afin d’organiser son planning, de savoir le nombre de chevaux à parer.

Je propose la chose suivante: Poursuivre la lecture

Changements divers

Nous avions passé Sisco & co dans le paddock P0, plan. Sisco y fait sa convalescence, afin de ne pas risquer de se faucher partiellement dans une pente. Il se remet petit-à-petit de ses tensions et autres.

Nous avions laissé partir Arob@se chez sa nouvelle propriétaire Marie (pour mémoire, elle avait été mise avec Dylan et Ubac pour réapprendre à se ‘ranger’ prestement face à des chevaux moins sensibles à sa cause)
Et suite au départ d’Añeca Poursuivre la lecture

Stick en fibre de verre: rappel

Vous savez, ces cavaliers qui ont pour (fâcheuse) habitude de ranger leur stick ou cravache dans leur botte…
En général, c’est juste le temps de quelques manoeuvres, pour se libérer les mains…
Ils ont très certainement dû entendre leur enseignant – s’ils en ont – leur dire que ‘Surtout pas malheureux! en cas de chute, ça peut se casser et te traverser le mollet!’ ou pire…

Bon.
Au club, vous m’avez vu jeter des quantités phénoménales de cravaches ou sticks, sans rechigner, sitôt que je les repérais potentiellement blessants.
Leur utilité est d’aider le cheval à comprendre son cavalier, pas à le blesser accidentellement sur un toucher banal…

Alors, voilà…
Poursuivre la lecture