Du mouvement chez les chevaux

Tout d’abord, bienvenu à Eros, joli Mérens de sa personne, arrivé en les lieux il y a dix jours. Il a cinq ans et il vient pour son débourrage, sa propriétaire n’ayant pas le temps de s’y atteler pour le moment.

Eros, première mise de filet

Ensuite, Añeca et Cody sont de retour, ayant bien (un peu trop) profité de l’herbe riche des prairies de nos voisins, ces derniers mois. Ils sont tous deux magnifiques. Cody est momentanément allé tenir compagnie à Eros.

Añeca est retournée à son troupeau, et y a été accueillie comme si elle en était partie hier. Nous notons qu’Añeca garde une toux récurrente, peu intense, mais bien là. Cela nous monte à quatre le nombre de chevaux qui toussent de temps en temps (Roméo, Guismo et Pompon sont les trois autres).

Soprano, désespéré, est resté seul chez lui après le départ d’Añeca et Cody. Alors ce sont Polisson et Pépito qui sont allés lui tenir compagnie. Retrouvailles pas trop virulentes. Et quelques kilomètres de marche pour les parents, qui, avant le cours du mercredi, ont dû ramener les deux lascars au club (les enfants montant sur une partie du trajet), puis les rapatrier de nouveau chez Soprano. J’en connais qui ont dû bien dormir !!! 😀

Nestor dans sa nouvelle famille dans le Gers après Auch, semble s’entendre à merveille avec ses trois compagnons de vie.

Autre nouvelle : après plus de dix jours de bataille, Zaccharie et Qui M’Adore ont enfin accepté d’aller manger de l’herbe dans l’enclos attenant à leur paddock. En effet, être mis dans cet enclos vert provoquait jusqu-là un mouvement de panique avec retour au grand galop dans le paddock … Quel dépit ! Cet espace avait été fait spécialement pour Zacch, afin que le bonhomme puisse profiter d’une alimentation naturelle pour reprendre du poids (fibrissimo, granulés, CMV, dentiste, foin plus fin et toujorus plus appétent, etc. rien n’ayant réellement amélioré son état; à savoir que le cheval ne manque pas forcément d’appétit ! ). En effet, l’herbe étant leur alimentation à l’état sauvage, parfois, il suffit de les reconnecter à leurs origines pour que leur organisme revive et se retape. Donc on croise les doigts pour que Zaccharie reprenne un peu d’état. Nous souhaitons aussi tenter aussi la pulpe de betterave préconisée dans ce genre de situation.

Sendre semble aller toujours impeccablement.

 

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.