Eclipse, une jument lettrée

Bon, alors non, Eclipse n’est pas à la lettre, elle est née l’année des G, en 1994, donc c’est pas ça. Lettrée : dans le sens qui a de la culture. Rhâ, non, pas de la culture de céréales, mais celle des connaissances. Tsss, suivez un peu !

Bien que la vidéo le montre de manière sommaire voire imparfaite, Éclipse prouve ou suggère dedans que :

  • Chaque allure est associée à un mot ou un son précis qui lui est dédié.
  • Grâce à cela, elle peut obéir immédiatement sans faire traîner la transition sur plusieurs foulées.
  • Grâce à cela, elle peut passer de l’arrêt au galop ou du trot à l’arrêt, etc.
  • Grâce à cela elle maintient son attention en éveil puisqu’elle ne peut prédire la transition à venir.
  • Grâce à cela elle se trouve dans l’état émotionnel, physique et mental pour proposer des allures rassemblées.
  • Avec cette gymnastique physique mais aussi cognitive, elle a pu développer sa mémoire et apprendre à exécuter un ordre ‘à retardement’.

Éclipse connaît une quarantaine de mots seulement.

Pour vous faire une idée, en voici à peu près la liste (ne vous sentez pas obligé de la parcourir) : marcher, trotter, galope, holà, arrière, vite, doucement, c’est bien-oui-voilà, donne (le pied), lève (la jambe vers l’avant), pose le pied (reste au sol quoi que je fasse), touche (objet avec le pied), droite, gauche, piste, coin, volte, épaule (les mobiliser dans l’axe montré), hanches (idem), hop (debout), piaffe, ttllt (bruit de langue pour le passage), kiss (bruit de bouche pour les jambettes), à l’attache, à la maison (parc), à ta place (à mes côtés), attends, chope (ma main dans sa bouche), tu sautes, valse, non-hé!-dis!-ouh!, carré (jambes alignées dans l’arrêt), le pied (pour faire bouger le seul pied que je regarde), encolure basse, tête (vers moi), tu peux brouter, file, fais le tour (d’une clôture, d’un obstacle, pour venir à moi ou s’éloigner), tourne, prépare-toi à (+ordre) puis ‘action!’, va te rouler, viens-sifflet, mets ton licol, prends ton mors, tiens (autorisation de prendre friandise en main).

Danièle Gossin, dans son livre ‘Psychologie et comportement‘, signalait déjà la capacité d’un cheval à reconnaître plus de 200 mots en moins de 15 ans d’apprentissage. Je suppose que depuis son expérience, d’autres ont dépassé ce cap.

Pour ma part, après cette lecture, ainsi que celle des ouvrages de Véronique de Saint Vaulry, et suite à des extinctions de voix, j’ai vérifié qu’Eclipse (qui avait alors 3 ou 4 ans) répondait même si je chuchotais, ou chantais les ordres, etc. Puis j’ai ajouté les codes gestuels, et ce bien avant que l’équitation éthologique n’entre en France. Alors elle a augmenté ses connaissances pour me comprendre … 🙂

Alors, et vous, jusqu’à combien de mots, sons et gestes enseignerez-vous à votre compagnon de vie ?

Vous aimez ? Partagez !
  • 33
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.