Lettre à M. Lecomte, notre Président de FFE

M. Lecomte,

Dîtes, vous voulez que je vote pour vous, n’est-pas?
Or, à part me souhaiter mon anniversaire et bonne année par sms (j’espère que cela n’est pas payé par mon adhésion…), je ne vois pas en quoi vous m’avez été utile au sein de mon club.
A ce propos, votre pack de rentrée propose des affiches si grandes pour mon club house que je ne peux que les jeter, et des ‘pubs’ si peu adaptées et si nombreuses que je les propose aux petits pour découpage à la maison, afin de ne pas les jeter directement aussi. La déforestation, pour le coup, vous êtes en plein dedans!

Par ailleurs, les diplômes des galops sont devenus inconsistants, moches et donc sans valeur réelle. Je veux bien dématérialiser tout et le reste, mais les diplômes, eux, s’affichent dans une chambre (hé si), doivent résister durant toute la vie du cavalier, il s’agirait de ne pas leur donner la valeur symbolique de gadget jetable…
Vous n’imprimez plus les diplômes, vous ne les envoyez plus, vous avez du coup moins de personnel pour s’occuper de cela (ou il ne passe plus son temps à ça), idem pour une bonne partie des licences, et nous payons toujours la même somme. A quoi est attribué le gain (d’argent, de temps), alors? Aux JO?

Puisqu’on y est, organiser des rando devient un enfer et j’ai capitulé: maintenant, on reste cloitrés dans notre club et un peu autour. C’est déprimant pour un sport d’extérieur.
Peu m’importe que vous soyez ou pas responsable, je n’ai pas senti une once de combativité pour que ça n’aille pas dans ce sens. Un jour, je me suis fait taper sur les doigts parce-que je n’avais pas fait les démarches en temps utiles pour mes cavaliers. Des démarches!!! Alors qu’on passe déjà 60-70h à travailler par semaine!!
Ah, ça, les JO, on en parle! Mais mes rando avortées…
Je ne suis pas sûre non plus à 100% de votre combattivité pour que la TVA n’augmente pas, à part de nous dire de nous tempérer lors des manifestations, de rester sages et bons toutous.

Votre aide? comme je ne fais pas partie de l’élite, je n’en verrai pas la couleur. Vous n’êtes pas capable de concilier sport et loisir, rando, équitation éthologique, TREC, endurance, dressage, CSO, etc. (ce que j’arrive très bien à faire chez moi à micro-échelle), et les rares fois où je me demande où en sont les instances régionales, tout le monde se tire dans les pattes, grâce à vous. Alors je détourne le regard et m’éloigne de ces instances, des concours, etc.

Votre manie aussi, de faire une journée ‘portes ouvertes’… Comme si on avait besoin de ça ou de vos pubs pour fonctionner… Tiens, les pubs… Mieux vaudrait que cet argent gaspillé nous soit donné directement, en vérité…

Quant à augmenter le nombre de mes cavaliers (de VOS licenciés), euh, pour quoi faire? Je ne saurais plus où les mettre, et j’ai trop de respect pour mes équidés, mes cavaliers et pour moi-même pour nous infliger un nombre déraisonnable d’élèves en cours, et d’heures de cours.
Se voir retirer l’adhésion au GHN et ne pas payer moins cher pour autant l’adhésion à la FFE!! 150€ de perte comme ça là paf.

Et, la cerise sur le gâteau, payer 100€ en plus pour les pubs télé !!! Je ne l’ai toujours pas digéré!! J’ai été prise en otage!
100€ pour des interventions télé où les chevaux sont toujours beaux, propres, sages. Ha ha ha comme c’est drôle! J’ai cessé de regarder ce pourquoi vous m’aviez racketté à peu près au bout de deux minutes. Vous vivez dans quel monde pour balancer ça dans la tête des gens? Ces 100€ auraient pu me servir pour payer la saddle-fitteuse pour mieux traiter mes poneys, pour offrir une séance d’ostéo à l’un d’eux, pour acheter un filet à foin de qualité ou payer une partie d’un transport de fourrage. Enfin, de l’utile, quoi.
Moi qui déteste le consumérisme… j’ai dû virer des personnes qui voulaient s’inscrire grâce à ces ‘pubs’: aucune notion de l’effort, de la vie, du respect: qu’ils aillent plutôt faire du tricot, selon l’expression consacrée! Mais je ne veux pas de cette mentalité chez moi! Depuis quand on a besoin de gens qui font du sport comme ils commandent McDo ou achètent le dernier gel à la mode? N’importe quoi!

ET J’EN AI SURTOUT ASSEZ DE VOIR:

– que vous tolérez sur le sol français des chevaux à la mode rollkur sans les exclure, eux et leurs cavaliers,

– et que vous donnez comme repère aux commissaires au paddock des dessins de chevaux encapuchonnés les autorisant légalement, et donc autorisant officiellement le rollkur, ou du moins ses prémices (le si vénéré LDR!! vous n’avez pas blêmi en autorisant la diffusion de cette horreur? vous osez vous regarder dans une glace? Seulement savez-vous ce qu’est un cheval, vous savez, ce truc vivant qui sert d’outil pour valoriser l’ego de ‘vos’ cavaliers de concours?) ,

– que votre logo officiel de l’activité de dressage est à la mode des bourreaux de chevaux, donc je ne parle jamais de votre site internet à mes cavaliers sauf pour signaler ces dérives à leurs jeunes oreilles attentives, et je leur prédis que d’ici quelques années, les galops ne diront plus qu’il faut soutenir les poignets pour agir, ne diront plus que la position enfermée est mauvaise, etc. Ils sauront donc voir vers quels penchants vous aspirez à l’avenir. Mes cavaliers et bon nombre de cavaliers de clubs de ma connaissance vous tourneront le dos résolument car à ceux-là, on a enseigné la biomécanique et le sens de l’éducation positive, le respect du cheval dans toute son intégrité.

– que des cavaliers de petit niveau présentent leurs chevaux AVEC des enrênements en concours officiel (une infamie, un bon moyen d’expliquer aux gosses que la soumission s’acquiert par la violence, la dureté et des ficelles bien tendues; vous êtes… un fabricant de futurs monstres): vous êtes prêt à tout pour que ces jeunes parvenus impatients et capricieux, avides de victoires faciles, puissent se présenter dès le berceau en concours, aux dépens de la logique technique et vitale, aux dépens de leurs propres chevaux qu’ils apprennent à aimer dans la brutalité érigée en norme!

La promotion des JO, je m’en fiche, vous ne représentez pas mes valeurs équestres, techniques, pédagogiques ni psychologiques.
Des JO comme j’en ai vus, je ne veux même pas en entendre parler. Voir des chevaux empoignés, dans la bouche, dans les côtes, voir des chevaux en baver et être officiellement adulés pour les tortures subies placidement, ces gestes saccadés de robots rigides, gagner les plus hautes marches du podium au lieu des sifflets et de la prison, non merci, gardez vos JEM, JO, et autres hérésies équestres.
Voir des cavaliers français présenter des chevaux avec la troisième cervicale le point le plus haut, avec le chanfrein laborieusement en arrière de/sur la verticale mais oui mais non mais ça dépend de la foulée, sans même parler des actions brutales des cavaliers de par leur contraction permanente, c’était à vomir. Oui il y a eu du bon, mais il y a eu surtout de l’inacceptable, j’ai éteint mes écrans et me suis concentrée sur mes cavaliers respectueux et efficaces, sur mes poneys sans valeur mais bien traités.

Vous ne m’avez pas fait rêver, vous m’avez fait frémir de détresse, de dépit, de honte et de colère pour nos chevaux et notre équitation.
Je n’ose même pas parler des enrênements et encapuchonnements qui sont entrés à Saumur aussi (ainsi qu’à Vienne, à Jerez, etc.), il y aurait de quoi tourner le dos à la profession. La beauté de notre équitation traditionnelle avec laquelle nous pourrions pourtant gagner, avec plus d’efforts, plus de temps, une meilleure connaissance des besoins fondamentaux des chevaux et de leur biomécanique, vous êtes en train de l’anéantir par votre complaisance aux horreurs commises. Vivement que tout ce beau monde soit condamné pour maltraitance en bande organisée… Merci la Suisse d’avoir fait le premier pas. Espérons qu’elle ne cède pas aux pressions.

Si un jour une alternative à la FFE se crée, et que la FFE n’a pas changé, je n’hésiterai sans doute pas une seconde à changer de fédération!

Bonne continuation à vous, a priori sans moi, sauf pour le strict minimum nécessaire, puisque j’y suis contrainte.

Bien sincèrement,
Ghislaine Joubert,
(co-signataire Valérie Baliros)

Le 21/09/2016 à 07:25, Serge Lecomte a écrit :
(……)

Vous aimez ? Partagez !

6 pensées à propos de “Lettre à M. Lecomte, notre Président de FFE

  1. Bonjour,
    je suis un petit club de Tourisme Équestre (a Aurignac en Haute Garonne) et après avoir lu votre lettre je me sent moins seul ! Quel bonheur de vous lire, je n’enlèverai pas une virgule, et je remercie mon Président du CDTE31 de m’avoir permis de partager ce moment.
    J’ai reçu il y a peu de temps un représentant FFE pour un label qualité que je n’avais pas demandé, ne me sentant pas concerné par les critères demandés, au même moment ou je recevais le pack FFE, d’où je n’ai gardé que l’Agenda, çà fait toujours plaisir à quelqu’un ..!
    je lui ai tenu le même discours, il m’a dit d’adresser une lettre au CNTE ..!
    je pense qu’il est venu pour tester les clubs en vu de l’AG..
    Je n’ai pas de diplôme, mais cela fait 40 ans que je pratique l’équitation en ayant été formé par mon beau père (homme de cheval) avec le même amour que vous portez à vos poney.
    Comme vous je pense que les galops ne veulent plus rien dire: c’est une pompe à fric !
    Comme vous je pense que nos structures ne servent pas à grand chose (je suis pourtant au CDTE31 depuis plus de 25 ans) malgré l’effort qu’a produit mon président pour développer l’équitation de pleine nature, les rallyes, la convivialité.
    on à tout les deux l’impression de prêcher dans le désert…
    Dans mon territoire, j’ai, avec mes amis, tenté de développer le TE. 2500 km de chemins et sentiers ouverts, sans aucune aide de la FFE
    juste des obligations administratives. Depuis 1969, nous avons travaillé à constituer ce réseau. Pour cela ? des milliers de km, des centaines de contacts, de réunions qui souvent ne servent à rien, car le TE étant laissé pour compte, on ne compte pas aux yeux des acteurs locaux …..!
    Ah j’oubliai: avec quel fric ? … le mien, et je vous rejoint: les 100€ de la soit disant action pub FFE, m’aurait bien servi !
    je n’ajouterai rien sur la pratique de l’équitation, vous avez tout dit, ou du moins l’essentiel.
    je ne suis pas un professionnel, juste quelqu’un qui aime ce type d’équitation de randonnée, et pas autour de chez moi..
    merci encore pour votre positionnement

    1. Honnêtement, je ne me suis pas posé la question.
      Chacune de vos licences apporte une voix, une finance à la FFE.
      C’est une fédé donc vous êtes adhérents de fait de par le poney club.
      J’imagine que vous avez alors votre mot à dire directement à la fédération française d’équitation.
      Mais à qui faut-il s’adresser?
      Moi je fais rarement dans la dentelle. Quand je proteste, je m’adresse au haut de la pyramide mais aussi à toutes les échelles en dessous et aux parallèles, afin qu’aucun ne puisse dire ‘ah non, pas entendu parler’…
      Après, chacun sa façon de penser la protestation, mais ce n’est pas en ne rien disant que les dirigeants de la fédé comprendront que les dysfonctions sont trèèèès… agaçantes ou inacceptables.

      1. bonjour Ghislaine
        Depuis la dernière fois, je suis allé entre temps, écouter les « opposants » à l’actuelle FFE. Ce n’est pas le paradis mais c’est différent.
        Pour les cavaliers indépendants,tant qu’ils ne se rapprocheront pas des groupes (assos, club,..) qui votent dans leur sens, ils ne pèseront pas. Bien sur l’autonomie, l’indépendance doit être pour eux leur règle et nous devons continuer à proposer des activités conviviales (rallye et autres rassemblements, découverte du patrimoine …) mais comme dans toute démocratie, c’est le vote qui compte. Peut être qu’il faut aussi définir ce que veut dire vraiment indépendant, quels sont les demandes ?
        Je pense que dans la région, beaucoup de structures sont favorables à des changement sur les mêmes bases, décrites au départ (voir mon premier message)
        pour moi, sans être dupe, il faut voter pour les candidats « opposants » au moins pour faire entendre une autre voix, et ébranler un peu le système…
        En tant que Centre Équestre Aurignacais, j’apporterai ma voix a cette opposition, faites de même !
        Ça coute rien, çà soulage !, et pour l’efficacité …on verra … on sait jamais !
        dans le CDTE31 on essais de travailler sur les itinéraires, l’hébergement, les grands axes, mais nous n’avons pas énormément de remontées.
        De plus les moyens sont faibles, hors mis notre propre volonté et notre argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.