Tibeto et ses pieds

Quand Tibeto est arrivé au poney-club, nous avons tous compris que c’était en attendant d’être envoyé à la boucherie. La cause: il boitait après seulement une demi-heure de balade au pas, « à patte cassée » (c’est-à-dire au point de ne plus vouloir poser le pied au sol) dixit sa propriétaire. :evil:

Il a eu une sale période arrivé ici : je l’ai essayé sous toutes ses coutures pour déclencher le problème de boiterie (et savoir si je lançais le club dans un investissement pour le sauver de la boucherie; Renée y a d’ailleurs été elle aussi de sa poche et nombreux étaient les cavaliers du club prêts à participer à son rachat – ah les belles âmes!), puis il a même fait le fou sur mon allée en gravier :twisted: . Déferré depuis peu avant son arrivée au club, sa corne n’a bien sûr pas tenu le choc, il osait alors à peine avancer même sur sol sans gravier.

Ici, sans fers donc mais avec les easyboots d’Eclipse, Tibeto n’a jamais manifesté de réaction douloureuse même après 2h de balade aux trois allures. Autant dire que je suis tout-à-fait prête à incriminer son ancienne ferrure sans sourciller. Ou bien son maréchal s’est loupé, ou bien ce cheval ne supporte pas les fers à cause d’une corne trop fine, ou allez donc savoir quoi.

Depuis qu’il est au club, puis dans diverses pâtures, ses pieds poussent bien, il ne boite pas :smile: . En revanche une seime en pince commençant à la couronne (sans doute liée à une blessure en couronne ou à un abcès) nous inquiète pas mal car tôt ou tard, elle arrivera en contact avec le sol et toute la pince risque de casser durant quelques semaines voire quelques mois… Il va donc falloir sérieusement impliquer le maréchal ferrant dans cette histoire…

Comment empêcher que la corne n’éclate par la seime lorsque celle-ci atteindra le sol et subira les impacts de la locomotion si on ne met pas de fers? Laisser des hipposandales en permanence me parait irréalisable avec le risque important de lui brûler ou mettre à vif les glomes ou la couronne en talon… Et comment prendre aussi le risque de le ferrer si cela ne lui convient pas, avec les conséquences habituelles: outre la fragilisation par la seime, il faudra aussi attendre que la fragilisation de la corne par les clous disparaisse… Que de patience, que de patience!  Et bien des questions en suspens… :???:

Vous aimez ? Partagez !

Une pensée à propos de “Tibeto et ses pieds

  1. Depuis, Tibeto a vu la corne de ses pieds pousser; la seime a atteint le sol et a disparu tout simplement avec l’usure du sabot. Ni boiterie, ni corne éclatée… 😎

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.