Le gué: travail au naturel

Ces derniers mois, le paddock du troupeau a connu quelques bouleversements.
Dont l’ajout de remblais sur de grandes superficies.
Cela a modifié la ‘topographie’ des lieux, et une zone est devenue une retenue d’eau ponctuelle à chaque grosse pluie.
Elle se situe à moins de 200m des abris, et offre une zone d’abreuvement aux chevaux (propre quand la pluie draine moins la terre alentour, et quand les chevaux n’y ont pas encore fait leurs ablutions matinales!).

En invitant les chevaux les plus courageux ou expérimentés à venir boire, cette grosse flaque devient un lieu d’apprentissage naturel pour les équidés les plus jeunes, les plus inexpérimentés ou les plus inquiets.
En effet, la soif, l’imitation, et l’habituation permettent à ceux-ci de petit-à-petit, tester le fait de mettre un sabot, puis deux, puis plus dans l’eau… sans cavalier, sans personne pour les inciter, juste leur propre envie, curiosité, soif…

Et je tiens à signaler qu’en plus d’Añeca, Qavale a aussi bénéficié de cette ‘formation’ au gué sans stress 😀

Vous aimez ? Partagez !
  • 1
    Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.