Comment savoir lorsqu’un cheval a froid?

Faut-il mettre un cheval sous couverture, et quand?
Je veux dire un vrai cheval, pas un cheval tondu bien sûr…
Bon, une petite mise au point s’impose avant de répondre.

Le cheval et la mode selon les saisons.

Un cheval est livré avec sa tenue de saison.

L’été, il est en tee-shirt.
Son poil d’été est très court – proportionnellement au poil d’hiver.

Et l’hiver, il est en sous-pull, sweat-shirt, veste polaire et K-way (enfin, vous savez ce que c’est le K-way: ça tient un temps, puis après, l’eau, elle passe quand même, hein!).
Son poil d’hiver est épais, long, relativement imperméable; il emprisonne une couche d’air – contre la peau – qui fait office d’isolant thermique.

Notez bien que la longueur du poil dépend de la marque de cheval considérée.
Le poil d’été de Pony est deux fois plus long que le poil d’hiver de Tibeto.
Et en hiver, Pony, lui, ressemble à un Yéti; ou à Chewbacca s’il était blanc.

Le yéti en action

Entre deux saisons, le cheval nous prête généreusement sa vieille garde-robe (vive la perte des poils qui s’accrochent à nos vêtements!) tandis qu’il confectionne la nouvelle discrètement.

Cas du cheval couvert en permanence l’hiver.

Mettre une couverture en permanence sur cette toison équivaut à faire vivre le cheval avec un bon chauffage: son organisme répond tôt ou tard en croyant qu’il fait vraiment chaud tout le temps.
Le pelage n’a alors plus besoin d’être aussi performant. Le cheval finit par enlever une couche ou deux et se trouve juste  en sweat-shirt…

Mais du coup, dès qu’on lui retirera sa couverture longuement, ce cheval attrapera froid… Et l’on a alors la preuve qu’on attendait: « Je dois toujours chaudement couvrir mon cheval sinon, vous le voyez bien, il est malade. »
Oups oups oups… erreur d’interprétation!
L’avoir trop couvert, ou trop longtemps, l’a obligé à se déshabiller d’une partie de sa toison naturelle. Donc il n’est plus assez armé / habillé pour lutter efficacement contre le froid ou la pluie.

Bien entendu, une fois que l’organisme d’un cheval a été trompé par une sur-protection prolongée, le mettre brutalement à nu en plein hiver n’est pas très futé. Du tout du tout. Autant le laisser couvert jusqu’au changement de saison, le pauvre!

Oui mais… il arrive parfois que des chevaux normaux, traités comme des chevaux normaux, aient quand même froid. Si.

Quand mon cheval peut-il avoir froid, alors ?

Par exemple, lorsque la pluie a bien traversé le pelage.
Le poil est alors plaqué à la peau, et aucune couche d’air protectrice ne peut subsister.
Vous noterez à cette occasion que presque aucun cheval ne tolère volontiers qu’on le caresse quand il est trempé, comme si on lui collait le froid à la peau. 🙁
Selon la température, cela peut suffire pour rendre votre cheval plus grelottant qu’une vieille gelée anglaise servie par un parkinsonien.
D’ailleurs, auriez-vous chaud dans des vêtements trempés des heures durant, même par 15°c? (Gérard, je ne parle pas pour ceux qui se baladent en plein hiver en Tee-shirt! il en va de même des chevaux, certains sont étonnamment moins frileux que d’autres)

Ah, et si vous voulez vérifier: soulevez très délicatement les poils mouillés de votre cheval… c’est là-dessous que vous découvrirez s’il est sec ou trempé.

Par exemple aussi, lorsqu’il ne fait pas beaucoup en degré Celsius (super froid quoi, cette notion étant relative à chaque cheval), et que le vent s’en mêle…
Exit la couche protectrice d’air: elle est partiellement changée par de l’air froid au gré des rafales. Pffff, tout ce boulot pour rien…
(NB: le vent est cependant en général bienvenu voire nécessaire pour ébouriffer le poil, et permettre à plus d’air de se remettre là-dedans)

Ou encore, lorsqu’il pleut fort par des températures largement positives, et qu’une simple petite bise s’en mêle (de même que nous frissonnons au sortir des vagues sur une plage un peu ventée).

Autre cas, plus exotique: celui d’un cheval qui vit dans un endroit chaud (vraiment chaud je veux dire), et qui est catapulté en Provence en plein été.
Hé bien il se dépêche vite fait bien fait de se mettre en tenue d’hiver, avec un vrai poil d’hiver, sous 30°c à l’ombre.
C’est dire s’il s’est gelé d’après son thermostat interne en débarquant là, le beau Cyclone (non, cherchez pas, vous avez pas connu)…
Et il a encore rajouté une couche de poils en hiver. Puis tout est rentré dans l’ordre l’année suivante: il s’est ré acclimaté.

Comment puis-je savoir quand mon cheval a froid ?

Il y a des signes qui ne trompent pas.

  • Les sabots arrières du cheval sont presque tout le temps sous le ventre au lieu d’être sous les fesses. Même les antérieurs semblent sous le ventre. D’une certaine façon, les quatre sabots sont trop près les uns des autres.
    La queue semble plus plaquée et plus basse que d’habitude; le rein est voussé.
    Les abdominaux sont remontés, les flancs sont crispés: on dirait que le doudou bedonnant a un ventre tout bizarre d’être dur et raccourcit, parfois on voit les abdo tendus à bloc (une ligne musculeuse se dessine; bon, j’ai pas de photo, les miens sont trop poilus et pas assez musclés).
    NB: il se produit plus ou moins la même chose avec les abdominaux d’un cheval qui est en coliques ou qui est assoiffé ou encore qui est en détresse respiratoire; cet aspect physique est toujours lié à un mal-être: autant apprendre à le repérer. Bref, si ce qui vous sert de compagnon peut tout-à-coup rentrer dans le coffre de votre Smart tellement il est recroquevillé sur lui-même, pas de doute, il a sérieusement frais.
  • La queue est plaquée entre les postérieurs, en tout cas, elle ne pend pas naturellement, et semble vouloir se cacher entre les postérieurs qui eux-mêmes blablabla…

Pépito a froid Polisson semble transi

Pépito a très froid

  • Si de surcroit au niveau des épaules (ah, oui, l’épaule… c’est le truc qui est en haut de la patte avant mais plus bas que le garrot) ou des cuisses (ça, ça se trouve plutôt en haut de la patte arrière), vous voyez des vibrations, des spasmes légers et/ou ponctuels…  le doute n’est plus permis, il grelotte: il a bel et bien froid.
  • Si c’est tout le cheval qui tremble, il n’a plus froid: il en est au stade du cheval congelé.

Il y a des signes qui trompent.

  • Si le cheval est tête basse, dos au vent, postérieurs sous le ventre. Le rein n’est pas voussé, et la queue est plaquée par le vent, pas par le cheval himself.
    Il peut être juste en mode ‘gestion économique’ en se mettant dos au vent ou à la pluie, et il attend que ça passe. Il n’est pas forcément très à l’aise, mais de là à ce qu’il ait froid…
  • Si le cheval est sous une bonne épaisseur de neige.
    Hé bien non, il n’a pas forcément froid. Son poil le protège, et la couche de neige aussi.
    Qui plus est, franchement, réfléchissez un peu: si la neige reste sur leur dos alors qu’elle devrait fondre, c’est parce-que la chaleur ne s’échappe pas et reste sous le poil. Vous observerez que ce sont les chevaux les moins bien pourvus en poils chez qui la neige fond vite de leur dos…
    Bien entendu, on ne parle pas là du cheval en hypothermie: ce serait une urgence vétérinaire (et l’installation devant un bon poêle ou sous une couverture avec chauffage soufflant, bouillottes, etc.)

Pépito n'a pas encore froid Pompon by snow Qavale et sa crinière décorée Pirate sous une fine couverture de neige

Pépito n'a pas froid

  • Si votre cheval semble trembler mais qu’on est en été, qu’il fait chaud et qu’il n’a pas plu… hé bien ce sont les muscles de la peau (si, ils ont ça aussi, mais pas nous) qui agissent pour chasser les mouches; rien à voir avec la chair de poule, quoi!

Oui mais alors quand est-ce-t-il donc que je dois protéger mon cheval ?

Vous avez compris – je l’espère du moins –  qu’il ne faut pas couvrir un cheval à tout-va sans raison spécifique. Que le couvrir en permanence entraine alors un minimum de logique voire de contraintes avant de le laisser découvert à nouveau.

Mais le laisser nu, dans des conditions artificielles de vie en paddock sans abri, n’est pas l’idéal non plus.

  • Si votre cheval a un abri dans le parc, vous n’avez pas à vous en faire. Sauf pour un cheval acheté récemment, ou un abri construit récemment: le cheval n’a peut-être pas encore confiance dans cet espace trop étroit qui lui cache la vision panoramique dont il a besoin pour se sentir tranquille.
  • Si votre cheval ne sort au parc que le jour mais n’y a pas d’abri, vous devez surveiller la météo.
    De fortes pluies sur de longues heures sont redoutables. De même pour une seule forte averse s’il fait froid avec du vent, il faudra trop longtemps au cheval pour se refaire sa douillette couche d’air chaud. Ne pas hésiter à investir dans une couverture imperméable mais non chaude.
    Pour le reste, vent, neige, bruine, ou une bonne saucée sans vent ou sous températures chaudes, même si votre cheval a un peu frais dans sa journée, il est plutôt sain qu’il soit confronté à quelques intempéries pour rester fort… et il a toute la nuit en box pour se requinquer.
  • Si votre cheval vit au pré sans abri, dur dur…
    Vous ne vivez pas à ses côtés, dehors avec lui 24h/24, vous ne pouvez donc réellement savoir ce qu’il endure. Vous, vous êtes dans votre maison chauffée, dans votre bureau chauffé ou dans votre voiture chauffée… et vous changez vos vêtements si vous avez pris une bonne rincée sans parapluie.
    Observez-le quand vous le pouvez dans des conditions climatiques extrêmes, repérez celles où il tremble.
    Je pense sincèrement qu’au moindre doute de pluie de longue durée et de forte intensité, et pire encore s’il y a du vent et qu’il fait froid, le cheval a droit à une couverture peu chaude mais imperméable.

Sachez cependant que la plupart du temps, les chevaux sont très résistants, et qu’il est souvent inutile de paniquer si on les trouve un jour tout tremblants. Ils s’en sortiront probablement sans le moindre rhume… Évidemment, cela varie d’un cheval à l’autre!

  • Si votre cheval grelotte sous vos yeux, il a froid.
    Mieux vaut le couvrir ou le rentrer si les conditions climatiques ne semblent pas s’améliorer dans les heures qui viennent… S’il est trop mouillé, il faut l’essorer (on trouve de très bonnes essoreuses pas chères; cela s’appelle un couteau de chaleur; le tranchant de la main est aussi très efficace).
    Le poil mouillé, un peu de vent, mais 20°c… Quoi! votre cheval grelotte! Hé bien, s’il le dit, c’est que c’est vrai, il se gèle. Reprenons l’image de la petite virée à la mer, vous sortez de l’eau et zou, la bise se lève: qui est-ce qui se jette dans sa serviette pour se sécher et s’abriter, hein?
    Il ne parait donc pas ridicule, même par 20°C, d’abriter votre cheval du vent… Soit en l’enfermant, soit en le couvrant d’un petit coupe-vent. Quelques dizaines de minutes plus tard, il aura cessé de trembloter et pourra déjà être découvert.
    Inutile de mettre une épaisse couverture: vous vous voyez sur la plage de Monaco en été dans une grosse parka? Ou alors c’est que la période glaciaire est bien entamée!
    Et s’il grelotte alors qu’il a déjà une couverture fine, momentanément une bonne couche de paille sur son dos sous la couverture peut régler le problème. Mais si c’est récurrent, mieux vaut ajouter une couverture chaude ou changer pour une couverture plus chaude. Momentanément en tout cas. Ou penser à une carence en vitamine E, ce qui est à rectifier de toute urgence (voir vétérinaire).
  • Votre cheval tremble comme de la gelée posée sur le lave-linge en cours d’essorage: il a vraiment très très froid.
    Il vaut mieux ne pas trop réfléchir et lui offrir immédiatement de quoi se sécher et se réchauffer le plus rapidement. Personne n’aimerait être à sa place! Il retrouvera un regard plus vif dès qu’il aura cessé de trembler, voire fait un bref somme pour récupérer des forces…
    A ceux qui disent ‘Bah, il n’a pas froid, c’est juste pour produire de la chaleur qu’il tremble’, on peut répondre: ben alors pour nous, c’est pareil, si on tremble, c’est qu’on n’a donc pas froid! Par ailleurs, des chevaux tremblant trop longtemps peuvent finir avec les muscles détruits par cet effort fourni des heures durant: c’est une myosite que vous aurez alors à soigner. Enfin, s’il y a encore quelque chose à soigner… :-/
  • Cas particuliers.
    Certains chevaux ne tremblent pas même trempés, les couvrir serait stupide tant que l’arthrose n’a pas fait son apparition.
    D’autres ont des troubles digestifs systématiques quand les températures sont trop basses. En effet, l’eau absorbée, trop froide, crée un choc thermique interne, et peut les mettre en hypothermie. Les couvrir en dessous d’une température critique pour eux semble donc nécessaire.
    Et n’oublions pas les vieux chevaux plein d’arthrose, qui méritent un peu plus de confort, voire des couvertures un peu chaudes quand les températures sont négatives, pourquoi pas une couverture légère en permanence en hiver.
    Attention cependant: laisser en hiver, par flemme, un cheval sous une couverture qui s’est trempée façon éponge, cela s’appelle de la maltraitance animale! Sans faire d’anthropomorphisme exagéré, imaginez-vous à sa place, vous comprendrez mieux… Ce pourquoi je préfère toujours les couvertures imperméables sans sous-couche: même si l’imperméabilisation fiche le camp, ce tissu ne fait pas éponge. Et même si l’eau passe, la ‘bâche’ perméable empêche une pluie battante de pénétrer dans le poil, et fait encore rempart contre le vent, c’est toujours mieux que pas de couverture du tout…

Conclusion.

Les chevaux ne rêvent pas comme nous d’un petit cocon douillet et chaud 24h/24.
Laissez leur porte de box ouverte, et vous verrez ce qu’ils préfèrent en moins d’un mois de ce régime…

De là à les laisser vivre sans le moindre abri contre le vent ou la pluie… même s’ils ne viennent pas se plaindre, il nous appartient de ne pas nier leur souffrance quand tout leur corps dégoulinant tremble… Une petite couverture imperméable, non chaude, uniquement quand la météo devient trop exécrable, et tout le monde est content.
Par ailleurs, il existe cet article R214-18 du code rural
Créé par Décret 2003-768 2003-08-01 art. 2, annexe JORF 7 août 2003
Créé par Décret n°2003-768 du 1 août 2003 – art. 2 (V) JORF 7 août 2003
Article qui nous dit:
« Il est interdit de garder en plein air des animaux des espèces bovine, ovine, caprine et des équidés :
1° Lorsqu’il n’existe pas de dispositifs et d’installations destinés à éviter les souffrances qui pourraient résulter des variations climatiques » (je vous fait grâce de la suite, vous pourrez la trouver aisément).

Les faire vivre dehors, oui.
Sans les couvrir, d’accord, mais avec un abri suffisant pour tous les équidés présents.
En surveillant leur état général, surtout quand l’eau de boisson gèle. 😉
Et il va sans dire, certains chevaux manifestent plus vite des signes de froid que d’autres, il faut bel et bien les ‘écouter’, ou du moins savoir lire en eux. Un shetland est quand même mieux équipé qu’un pur sang anglais. N’oubliez pas non plus qu’un pur sang arabe est censé vivre dans le désert (amplitudes thermiques de 40°c!).

Attention cependant!
Une couverture mal réglée (trop lâche donc), mal attachée, un postérieur qui se coince dans les sous-ventrières (lors de cabrioles ou en se relevant après s’être couché), et c’est la panique avec une jambe coincée, les chutes, les fractures, et l’euthanasie le plus souvent. Eviter à son cheval un rhume, d’accord, mais le retrouver les quatre sabots devant pour un bête problème de réglage, c’est dommage…

Sendre en avril 2006 couvrir ou pas, choisir selon ce qu'on voit, pas selon ce qu'on croit Les oreilles de Pompon Les crins de Disco

Temps pourri et froid sans abri Monitrice par -15°C Même pas froid par -15°C

Vous aimez ? Partagez !

88 pensées à propos de “Comment savoir lorsqu’un cheval a froid?

  1. J’ai un souci ma juju a froid (d’après ce qui est écrit elle a toutes les contraintes d’un cheval qui a froid) mais mon moniteur a dit que ça sert à rien de lui mettre la couverture si les autres n’en ont pas!!!
    Mais je vis dans le sud et la nuit il fait froid et la journée il doux! 😕
    Ma jument tremble avant et après le travail ( je vais la travailler ou la voir tous les soirs après 5heures)

    DONC QUE ME CONSEILLEZ-VOUS DE FAIRE: JE DOIS LUI METTRE OUI OU NON?????

    1. Je ne comprends pas en quoi le fait que les autres chevaux n’ont pas de couverture, cela empêche la votre d’être couverte?
      Un cheval normalement constitué a rarement froid. Maintenant, il existe des chevaux plus sensibles que d’autres. Si elle a froid, ben elle a froid, c’est quand même elle qui sait le mieux ce qu’elle ressent! Autant l’aider un peu quand il est prévu du vent et/ou de la pluie.
      Si cela contrarie votre moniteur, il a peut-être une vraie raison pour cela, qu’il n’a pas su exprimer. Et si vous en parliez avec lui, mais aussi avec un vétérinaire? Vous serez conseillée au mieux pour ré-acclimater votre jument aux conditions de vie naturelle?
      Je ne peux en aucun cas vous dire que faire sans avoir vu la situation. Certains chevaux tremblent aussi de stress, d’autres parce-qu’ils ont une faiblesse musculaire (manque de vitamine E)… Avancez dans votre recherche, cernez mieux le problème avec les professionnels qui vous entourent, quitte à faire une prise de sang si l’un d’eux pense que votre jument ne tremble pas de froid. Si elle a juste froid, couvrez-la quand elle tremble seulement. Elle devrait s’endurcir petit à petit. Bon courage.
      Ghislaine.

  2. Bonjour.
    J’ai un espagnol croisé comtois, un super loulou que je bosse 3 à 4 fois par semaine: plat, longe et balade. Le souci c’est qu’il transpire avec à peine une heure de balade au pas. Il vit au box et au pré. Je ne veux pas le tondre mais j’hésite à le couvrir pour qu’il ne prenne pas trop de poil. Que me conseillez-vous?

    1. Bonjour,

      Il y a une grosse différence entre un cheval dégoulinant de transpiration et un cheval humide à l’encolure…
      Dans le premier cas, il faut le passer au sèche-linge (couteau de chaleur, bouchon de paille, voire couche de paille sur le dos du cheval avant de le couvrir en gardant la couche de paille). Dans le deuxième, même pas la peine d’y prêter attention.
      Par ailleurs, c’est en observant votre cheval que vous verrez s’il vous dit avoir froid ou pas du tout.
      Je ne peux donc vous donner quelque avis tranché que ce soit.

      Car concrètement, s’il vit en box la nuit, abrité du vent, avec toujours quelques degrés de plus que dehors… même s’il est humide, je ne vois pas pourquoi il faudrait le couvrir, surtout un croisé trait…
      C’est rustique, le trait…

      Le couvrir dans le but qu’il reste en tenue d’automne plutôt qu’en tenue d’hiver entraine que vous devrez le couvrir systématiquement quand le climat deviendra hivernal plutôt qu’automnal.
      Cela est votre problème: avez-vous le temps, la rigueur, de faire un tel mic-mac?
      Auquel cas, pourquoi pas, cela évitera ces transpirations néfastes, mais vous avez déjà raté le coche, ils ont déjà le poil d’hiver, non? Si oui, il faudra vous y prendre plus tôt l’année prochaine.

      J’en reviens à: observez votre cheval avec objectivité, et décidez en fonction de ce que son corps vous dit (et non en fonction de ce que vous ressentez en tant que protectrice).
      🙂

  3. Bonjour Ghislaine

    Avant toute chose, merci pour ces commentaires, je les trouve tout à fait pertinents. Bravo !
    Ma question est la suivante : Mes chevaux vivent en stabulation libre, ils ont en ce moment leurs poils d’hiver. Quand je les fais travailler dans le manège, ils transpirent beaucoup (encolure, épaule, etc… ) même en liberté et à la fin de la séance, ils fument ! tellement ils ont chaud. Je douche les parties mouillées, puis utilise le couteau de chaleur, je les fais marcher 10 minutes puis les remets au pré car ils ne supportent pas d’être enfermés, le problème est qu’ils ne sont pas secs. Que faire, dois-je quand même les enfermer ?

    1. Bonjour et merci de votre attention. Je ne sais que vous dire à propos de vos chevaux.
      Si vous douchez les parties déjà mouillées de transpiration, vous risquez un jour ou l’autre un coup de froid (refroidissement trop brutal d’une trop grande partie de leur corps alors qu’ils ont très chaud)…
      Le poil propre sèche plus vite que le poil plein de transpiration (il ne pègue plus donc s’aère mieux).
      La douche pour ôter ces excès de transpiration vaut le coup, mais peut-être avec une éponge et de l’eau tiède en plein hiver (bouilloire). Puis le couteau de chaleur indispensable, méticuleusement, et une bonne finition à la serviette éponge, ou au moins au bouchon de paille.

      Il me semble qu’un cheval entièrement mouillé mérite d’être protégé du froid et du vent en hiver.
      Une couverture imperméable, légère (sans moumoute à l’intérieur, juste type coupe-vent) avec un lit de paille calé sur le dos mais sous la couverture, permet à l’humidité de sortir, à la chaleur de se propager, et empêche le froid de rentrer. Et puis il faut pouvoir leur ôter au matin…
      Cependant, si vos chevaux ont supporté votre façon de faire jusque là, qu’ils n’ont pas le dos ou les reins trempés, qu’ils ne tremblent pas dans la demi-heure qui suit la remise au pré, il est tout-à-fait probable que vous n’ayez tout simplement rien à changer 🙂 Si ce n’est que le climat change, lui…
      Si vous avez un gros doute, repassez une fois quelques heures plus tard (un soir de vent ou de grand froid) pour voir s’ils tremblent, ou juste ont l’air transi, et surtout vérifier qu’ils sont déjà moins mouillés. Vous êtes seule apte à pouvoir vous faire une idée… 😉

  4. Bonjour . Je fais de l’équitation depuis 6 ans mais je me pose quand même une question. J’ai un voisin qui se prend un peu pour un connaisseur de chevaux donc il en élève et il en garde (je pense qu’il vit de ça ) et dans un champ à côté de chez moi depuis une semaine il y a un cheval qui vit dans un champ sans abri , il a presque tout manger en herbe(bon l’eau ça va) mais ça fait une semaine que ça dépasse pas les 10°, la nuit il gèle et je me demande si c’est bon pour lui (car il y a deux ou trois ans un cheval est mort malade et de froid dans ce champ). Si je pouvais avoir une réponse rapide merci d’avance

    1. Ce commentaire dépasse le cadre du sujet ‘Comment savoir lorsqu’un cheval a froid ?’ : réponse a été faite par courriel privé. A priori, un cheval habitué à vivre dehors, soumis au froid seul devrait s’en sortir très bien.

  5. Bonjour,

    OUF!!!!!
    Heureusement que ce site EXISTE car moi je devais faire mes devoirs.
    ET je suis partie sur pleins de sites, et j’ai rien trouvé. Ensuite j’ai cliqué
    « comment savoir si un cheval a froid  »
    et là j’ai trouvé ce que je cherchais…
    AU REVOIR
    MERCI

  6. Voilà après avoir lu et cherché moi-même à savoir si je faisais bien voici ma méthode. Je vis au Québec, au pré à l’année avec un demi sang canadien-thoroughbred de 20 ans, né en prairies. Après travail en «dôme», je prends bien soin de passer le couteau de chaleur. Au besoin après: serviette éponge, le plus possible en cercle svp, pour enlever le plus gros car, oubliez pas, il a fumé et à certaines places, il est mouillé à la lavette, le pauvre. Parfois même à avoir juste fait le pas, tellement sa fourrure est dense et épaisse donc… Ensuite couverte type cooler et petit retour libre avec au dôme pour le «refroidir un peu», parfois jusqu’à 30 mins car écurie souvent trop chaude (plus chaude encore que le dôme en tout cas ). Cela le calme , car c’est long et il relâche son humidité et son eau dans le cooler de laine qui sert d’éponge. Ensuite petit brossage à dents très distancées et douces pour ne pas briser le gras du poil, type brosse à crinière et queue, pour relever les poils le plus possible et entrer de l’air pour poursuivre le séchage dans les endroits plus atteints tels que entre jambes , poitrail…. ensuite dehors directement si pas trop froid ou vent frais du nord ou soir (à voir si encore soleil pour finir la job ) ou remise au dôme pour refroidir ( tempérer son corps, entrer encore de l’air dans le poil et voir si il présente des signes de frissons ) encore et par la suite dehors enfin ! J’ajoute de plus qu’ici est pas rare de voir le monde sortir le séchoir à cheveux pour aider l’étape de finition quand il fait moins 30 ou moins 35°c avec le vent et l’humidex. Par temps très froid, je prévois une bonne heure et parfois même une heure et demi. Donc mieux vaut valider si vous avez le temps de monter en dôme ou pas; mieux vaut rester dehors parfois ou pas monter du tout et plutôt travailler les jeux au sol dehors……. 😉

  7. Bonjour mon cheval a 19ans. C’est un Selle Français. Quand le froid arrive, il ne rentre pas dans son box. Mais quand il gèle fort alors je le ferme dedans puis son corps fume. Je ne sais pas pourquoi ça fait ça. Pourtant je ne pense pas qu’il a chaud car il a les oreilles gelées et des glaçons dans la crinière. On m’a dit que c’était la chaleur de son corps, mais j’aimerais avoir confirmation. Merci d’avance!

    1. Sous le poil, il fait chaud, voire sacrément chaud. La chaleur est produite par le cheval en permanence, le poil essaie de la garder au maximum.
      Or quand vous le rentrez, l’air qui est autour de lui n’est plus aussi froid: cet air n’est plus assez froid pour geler instantanément ce qui sort du poil.
      (NB: ce n’est pas parce-que vous avez le nez froid que vous avez froid, idem pour ses oreilles).
      C’est un peu le même phénomène, ou presque, que lorsqu’on voit sortir des champs soit l’humidité (petit brouillard montant sous le soleil), soit la chaleur (on voit comme un peu déformé à travers l’air chaud qui remonte du sol). Pareil lorsque vous avez de la buée qui sort de la bouche.
      Finalement, humidité (infime) et chaleur qui étaient sous le poil ne sont plus ‘englouties’ par le froid et on les voit s’évacuer fortement dans les premiers instants. Peut-être aussi que les poils étaient un peu gelés au bout et qu’ils dégèlent grâce à la chaleur naturelle de votre cheval.

    1. Seul un thermomètre vous permettra de vous assurer que votre cheval va bien ou a une poussée de fièvre.

      Détails techniques:
      – durant la prise de température, le thermomètre doit être profondément enfoncé sans quoi on mesure la température de la peau de l’anus (plus froide que l’intérieur du corps du cheval),
      – par ailleurs, il faut veiller à ce que la queue du cheval ne se rabatte pas brutalement sur votre main qui tient le thermomètre sous peine… de perdre le thermomètre dans l’intestin du cheval,
      – ne pas utiliser les vieux thermomètres au mercure, et si possible en acheter un qui lise rapidement la température (les pharmaciens peuvent vous en trouver en général)

      La température du cheval est la même que la nôtre (37,5°C).
      On considère qu’un degré de plus après un effort physique ou un stress est normal.
      Le poulain, lui, a une température de 38,5°C.

      Dans l’ensemble, on doit surveiller quand il atteint les 38°C et s’inquiéter quand le cheval atteint les 38,5°C alors qu’il a été calme auparavant.

  8. Bonjour, j’ai trouvé votre article très intéressant et je voulais vous faire part de la façon dont je m’y prends avec mon Doudou. J’ai acheté mon cheval alors qu’il avait 4 ans, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est fragile et qu’il n’a vraiment pas de chance! Premier hiver Leptospirose: il a bien faillit y rester! Sans compter la teigne… L’hiver dernier une fracture de la hanche! J’étais désespéré mais à force de bons soins et de beaucoup d’amour, il s’en est remis, et c’est comme si il ne s’était jamais rien passé! Bref mon cheval étant un AQPS très fragile, je le couvre l’hiver ( il vit au pré avec son amoureuse). Une couverture imperméable – très résistante et pas trop chaude pour les nuits où il fait très froid – lui apporte un peu de soutien ^^ Je lui retire la journée et lui remets le soir. Il vit au pré avec une cabane mais maintenant je préfère prévenir que guérir! Ce système lui convient parfaitement. Tout ça pour dire deux choses: un cheval trop près du sang est plus fragile en hiver que les autres (ma jument camargue, par exemple, qui ressemble parfaitement à un yéti en hiver) et après tout ce que nous avons traversé une formidable complicité s’est instaurée entre nous… Ça vaut bien le coup de faire plusieurs allers-retours jusqu’à son pré pour lui changer sa couverture! Enfin, pour ceux qui connaitront une fracture chez leur dadou, ça s’arrange parfois, il ne faut pas perdre espoir!
    Bonne journée à tous!

  9. j’aime beaucoup votre texte il explique bien tout avec une pointe d’humour que j’apprécie
    merci pour les quelques petits conseils
    bonne continuation si vous avez d’autres conseils à faire partager

  10. Bonjour,

    mon cheval vit au pré toute l’année, et comme vous l’avez sous bien dit il passe par tout les cycles, du « je te réhabille de mes poils » au « je deviens un gros nounours »!

    Bref là il a bien entamé son stade gros nounours, mais je me pose encore des questions quant à la couverture…

    Alors en début d’année il était dans un pré et on lui a construit en abri, mais le problème c’est qu’il ne rentre pas dedans, même quand il tombe des trombes d’eau!!! Pour l’habituer je lui donnais à manger tous les soirs dedans, mais rien à y faire, pendant les averses, il restait dehors à me regarder! Une fois j’ai essayer de le tenir, en lui parlant et le calmant, et là une voiture passe, ni une ni deux il sort comme une furie pour aller zieuter (mon cheval est une comère)!
    Quand pensez vous qu’il s’y habituera? Et s’y habituera-t-il un jour?
    Bon ce qui m’a rassuré c’est que cet été il restait dedans par les grandes chaleurs, et je sais qu’il craint moins la pluie mais cette pluie la c’est pas de la gnognotte!

    Bon et enfin mon dernier problème c’est que l’année dernière il a faid un froid de super canard, son bac à eau aussi gros qu’une baignoire était tellement congelé que je pouvais marcher dessus! Bref je vous dit pas le niveau de la température, et dans ce cas la je me dis: est que son poil lui tient assez chaud? Dois-je lui rajouter une couverture?

    Si jamais on rajoute une couverture pendant par exemple une semaine car il y a un grand froid, peut-il se dérégler?

    Merci pour votre réponse

    1. En ce qui concerne votre abri, peut-être faudrait-il lui mettre une sorte d’ouverture à hauteur de regard sur toutes les façades?
      Ainsi, même dedans, il ne sera pas coupé du reste du monde?
      Quant au temps pour s’y habituer… Si aucun autre cheval ne lui montre, et que lui-même se sent prisonnier quand il est dedans, ne voyant que le négatif de l’affaire… Pas sûr que ça aboutisse un jour.
      Dans ce cas-là, un simple toit sans les façades latérales serait plus approprié et plus efficace pour le protéger de la pluie!
      Et quelques bons buissons bien épais (et clôturés pour n’être pas broutés) pourraient le protéger du vent?

      Non, un cheval n’a pas forcément froid par -20°c. Mais il s’agit d’être vigilant: quelle est son attitude, plaque-t-il la queue, met-il les postérieurs sous lui? Un peu (trop, trop longtemps) de vent, un coup de fatigue, trop d’humidité, et zou, il peut avoir froid.
      Le couvrir une semaine… J’ai tenté l’expérience durant la période glaciale de l’hiver dernier (Février 2012). Tous les poneys ont eu froid une nuit extrêmement glaciale de vent, alors j’ai couvert. Et je n’ai plus osé découvrir. Au bout de 5 jours ils ont commencé à perdre du poil! C’est ce qui m’a alerté et fait retirer toutes les couvertures illico. Cependant, la chute de poil a cessé dès (ou presque) que la couverture a été retirée, et je n’ai pas eu de soucis à déplorer.
      Donc une couverture s’ils ont froid, oui. Une couverture pour apaiser notre conscience, non.

      Maintenant, il est possible que d’autres personnes aient d’autres avis, ce sont de simples observations, et non pas des vérités que je transcris ici…

  11. bonjour, j’ai deux hongres pendant la journée sont au pré où il y a beaucoup d’arbres, maintenant qu’il commence a neiger dans ma region et que les température sont souvent en-dessous de 0 même durant la journée. Le soir je les rentre dans l’ecurie ou ils ont chacun un box, je ferme la porte pour eviter les courants d’air et qu’il fasse encore plus froid dans l’ecurie, mais dois-je quand meme leur mettre une couverture ou pas ? Sachant qu’ils ne sont pas tondus et qu’ils sont travaillés une fois par semaine

  12. Bonjour , je suis propriétaire d’un poulain de 7 mois et il reste tout le temps au pré . Il a un box ouvert sur son pré et quand il pleut ou qu’il neige il n’y rentre pas . Que faire ?

    1. Si votre poulain est tout seul, il lui faut un compagnon adulte. Ce compagnon saura peut-être lui montrer comment se mettre à l’abri. Ce sera plus délicat si le compagnon en question ne rentre pas non plus. 🙂
      Nombre de chevaux adultes ne supportent pas de se mettre entre trois murs, gage d’une mort assurée si un prédateur arrivait subrepticement. En plus, quand il pleut, ça fait trop de bruit sur le toit, rendant la surveillance auditive plus difficile…

      Les chevaux les moins dénaturés se mettent instinctivement la croupe contre des troncs d’arbres, ou contre ‘quelque chose’.
      Mieux vaut un seul pan de mur pour couper le vent et un toit, voire juste un toit, qu’un box: c’est moins stressant.

      7 mois, c’est jeune! C’est après sevrage; après gros stress donc… pauvre petit bout… il ne connait même pas vraiment les éléments ni ce qu’il doit faire!! Il n’a aucune expérience, il lui faut vraiment un adulte (des adultes, c’est mieux, cela lui permettra d’observer diverses attitudes) sur ses trois premières années de vie pour comprendre ce qu’il doit faire, mois après mois, année après année…

      Eventuellement, couvrez-le d’office quand la pluie est au programme?
      Cela dépend de sa race et de son tempérament bien entendu. Si c’est un Fjord, pas d’inquiétude…
      La neige, n’est souvent pas une gène réelle pour les chevaux.

      La dernière chose envisageable, c’est d’enfermer ce poulain dans le box quand il a froid, en fermant le volet aussi sinon il risque de sauter par-dessus la porte et se faire mal. L’idéal serait de rester longtemps avec lui, dans le box pour vérifier son état de stress et l’aider à se calmer et à se détendre si cela est possible pour lui…
      Le nourrir dedans, et s’il doit pleuvoir, donner le grain ou des friandises dedans au moment de la pluie.
      A force, il se rendra compte que vous préférez être avec lui à l’abri, il se rendra compte petit à petit que ça mouille moins et que rien de mal ne lui arrive là-dedans.
      Mais ce n’est pas gagné. Y’a un peu de boulot! :-/

  13. Bonjour, moi mon poney est dans un centre équestre et il a une couverture de 200 grammes, il semble avoir froid ! Dois-je lui mettre une couverture polaire que j’accrocherai dessous l’imperméable de 200 grammes ? et un couvre-cou ?
    Nous l’avons tondu il y a 3 semaines et ses poils commencent déjà à repousser (je pense que c’est parce qu’il a froid alors il repoussent) !
    Que me conseillez-vous !? 🙂

    1. Je vous conseille de demander à votre moniteur… Il a votre poney sous les yeux, il est donc plus apte à répondre que moi.
      Dans notre centre, nous avons fait le choix de ne pas tondre, notre expérience en chevaux tondus est donc quasi-nulle.
      C’est de toute façon à vous d’assumer votre choix d’avoir tondu, et d’agir en fonction de vos observations objectives (et non en fonction d’une impression).
      En vous souhaitant de trouver la solution qui convient à votre poney, bonne année 2013!

  14. Bonjour, moi j’ai une jument âgé de 22 ans. Et je voulais savoir si c’était nécessaire de lui mettre une chemise d’extérieure quand il fait très froid.? Le matin elle est en box, dans la journée au pré, et le soir de nouveau en box. Pour infos, elle n’est pas tondue. // J’attend votre réponse avec impatience, merci. Alyséa

    1. Cette jument a l’air très surveillée! Si vous aviez noté qu’elle a froid, vous auriez déjà pensé à la couvrir! Ouvrez l’oeil et veillez à ce qu’elle ne manifeste pas de signaux disant qu’elle a froid. Jusque-là, n’aillez crainte! Ne la couvrez que quand vous serez sûre qu’elle a froid…

  15. bonjour, je vais acquérir un hongre de 9ans qui est souvent couvert, je voudrai savoit comment le réabituer à l’hiver sans (ou presque) couverture. Merci

    1. Bonsoir,

      La première idée qui me vient en tête est: vous ne choisissez pas le meilleur hiver pour découvrir un cheval quel qu’il soit.
      Le découvrir en plein hiver, c’est déjà un risque, mais un hiver si humide…
      La deuxième chose qui me vient en tête est: comment puis-je savoir si votre cheval est en pré, en box, avec ou sans abri, avec une couverture super chaude; si votre cheval est un pur-sang, un KWPN, un mérens ou un irish cob; si votre terrain est boueux ou sec; si vous habitez au pôle nord ou vers l’équateur?
      Et enfin, la dernière réflexion: vous ne pourrez faire confiance qu’à vos propres observations au fil du temps. Ne le découvrez d’abord que quand le climat est sans vent, sans pluie et stable sur toute la journée, ou quand ça se gâte – sans plus – et que vous êtes là pour observer. Petit à petit, vous saurez ce qu’il supporte ou pas…
      En vous souhaitant un bon début avec votre futur cheval!

  16. Bonsoir, je viens d’acheter une ponette, elle a 2ans. Nous sommes en août et elle n’a toujours pas perdu la totalité de sa robe d’hiver, qu’est-ce-que je dois faire ?

    1. Bonsoir,
      L’idéal est de faire un bilan sanguin vétérinaire pour voir si elle est assez ‘en état’ (foie, reins, etc.) pour faire sa mue seule, ou si elle a des carences.
      Si elle est en état de se débrouiller, hé bien c’est son organisme qui est prudent, ma foi, ne faites rien.
      Si elle a des carences, vous pouvez toujours suivre les conseils que le vétérinaire vous donnera alors!
      Bonne continuation avec votre bébé…

  17. Ma jument a 21 ans et elle est en stabulation libre à l’extérieur. Elle a toujours eu un abri et il n’y avait pas de problème.
    Présentement dans une nouvelle pension, elle n’a pas d’abri, seulement de la forêt.
    Il pleuvait depuis 2 jours en début d’octobre et quand je suis arrivé, elle tremblait des antérieurs.
    Je lui ai fait sécher le dos avec de la paille et quand je lui touchait le dos, elle s’écrasait, comme si elle ne voulait pas que je la touche.
    Donc je suis allé lui chercher une couverture de pluie.
    J’ai été spécifique avec la vendeuse. Je lui ai dit qu’elle vivait dehors et qu’elle avait un peu de difficulté avec les pluies d’automne si elle n’a pas d’abris. Je lui ai dit que je ne voulais rien qui réchauffe, car elle doit faire son poil d’hiver et je lui ai dit que la première fonctionnalité de la couverture devait être simplement une rainsheet avec seulement comme doublure, du filet pour meilleure circulation d’air sur son dos et qui n’empêchera pas de faire son poil pour l’hiver.
    J’ai opté pour la rainsheet: Big’D’ espree lite turnout n’ayant aucun cotton ni fibre à l’intérieur. Juste un filet de nylon. Je donne la description de ma couverture… The Big « D » Espree feuille lite est un DE PLUIE étanche et respirant  600 Denier nylon respirant Doublure en maille pour améliorer la circulation de l’air sous la couverture  0 grammes de polyfill. Ai-je fait un bon choix ? Et peut elle la porter 2 ou 3 jours s’il pleut pendant tout ce temps?
    Je veux lui mettre pour les longues pluies d’automne et celles aussi d’hiver….La couverture va t’elle lui donner froid cet hiver quand il va y avoir des pluies dans la journée à une température douce mais que le soir la température va vaciller les -20 celsius, et comme je suis à 45 min de ma pension, je ne pense pas que j’irai lui enlever dans la soirée…car ici au canada, il peut pleuvoir en plein moi de janvier à -2 celsius et en après midi vers les 17h00 le mercure descendre en l’espace de quelques heures seulement à -20 celsius.
    Est ce que la couverture peut lui donner froid vu qu’elle est fait en tissus imperméable et n’est pas doublée?? J’imagine que cet imperméable va devenir raide et très froid non??? Ou bien sa chaleur corporelle va tenir le nylon chaud??? Ahhhh je pose beaucoup de question…lolll .J’espère m’avoir bien expliquer… En somme, je veux qu’elle ne souffre plus des pluies froides d’automne qui durent des jours et des jours et des pluies en hiver qui la trempent et qu’elle ne peut pas se sécher en abri avant que le vent et le froid commence quelques heures plus tard après la pluie? Merci!!

    1. Je pense que vous avez fait, et de loin, le meilleur choix.
      Cependant, je ne suis absolument pas spécialiste en la matière, et encore moins au Canada 🙂
      Ici nos poneys et chevaux ont supporté ce genre de couvertures durant des semaines (mais nous avons vérifié le plus possible les frottements)
      Les problèmes rencontrés avec les couvertures laissées plusieurs jours: frottements jusqu’à irritation (garrot ou épaules) selon les chevaux ou les formes de couverture. Il n’y a qu’en essayant qu’on sait… La couverture même bien tirée vers l’arrière doit passer jusque devant le garrot: dessus le garrot ou en arrière du garrot, c’est systématique, ça blesse.
      Il existe des protections pour les épaules qui sont efficaces(sortes de chaussettes pour haut de jambes et garrot).
      Les sangles doivent être serrées au maximum sans risquer pour autant de blesser, pour éviter qu’un sabot ne s’y coince entre sangle et corps.
      Avec la pluie, la couverture ne se rigidifie pas (sauf si elle gèle, mais ça, c’est autre chose… normalement la température de votre jument devrait empêcher que ça gèle). De toute façon, c’est toujours mieux que d’être trempée jusqu’aux os, non?
      Ca leur fait pareil qu’à nous avec un imperméable du même genre, ni plus ni moins. Ca coupe du vent, ça empêche que la pluie traverse le poil jusqu’à la peau.
      En revanche, par -15°C, avec du soleil et la couverture, les chevaux ont pour certains vraiment trop chaud et commencent à perdre le poil… mais ils ont quand même froid à la moindre bise de vent. Rien n’est parfait!

      Bonne continuation avec votre jument! vous êtes vraiment dans le plus logique, désolée de ne pouvoir vous aider plus…

  18. coucou ,
    je ne sais pas trop si tu suis encore les commentaire que tu reçois mais bon je tente 😉 .
    en fait je m’occupe d’un dadou à mon oncle et il a toujours été habitué à vivre dans son pré et l hiver il est dans un box avec une partie ouverte pour aller dehors; donc le loulou est bien installé 🙂
    en fait je me demandais si ça serait bien ou pas que le temps que je le brosse ( parce que je peux que faire ça à cause de sa vieillesse … ) lui mettre une petite couverture polaire et ensuite lui enlever …mais je pense qu’il tomberais malade pourrais-tu m’aider au plus vite ?
    merci

    1. Bonjour Marion.

      Je pense que ce vieux cheval ne risque rien si tu le couvres quelques instants, voire quelques heures de temps en temps.
      De toute façon, il faut aussi être logique, s’il fait 30°C, la polaire sera sans doute de trop… S’il fait très froid, au pire, ça ne le dérangera pas, au mieux, il appréciera.
      En tout cas, rien à craindre pour lui!
      Profite bien de lui!

  19. salut,
    j’habite en Normandie et j’ai une trotteuse de 5 ans qui vit au près et qui est en parfaite santé. Là ou elle se trouve, il n’y a pas d’abri et le près est dans un couloir donc c’est très venteux. Donc, lorsque les températures baissent , qu’il pleut et qu’il y a du vent, je vous laisse imaginer combien il fait!! 😕 … ça caille!
    En général, je la couvre lorsqu’il commence à geler la nuit et qu’en journée les températures ne dépassent pas les 5 degrés.
    Je regarde souvent la météo pour savoir quand la couvrir et la semaine dernière, ils avaient annoncé des températures très basses avec des gelées la nuit. J’ai donc couverte ma jument (couverture doudoune) car pluie, froid et vent ne font pas bon ménage!!!. Or il s’est avéré qu’ il ne fait pas encore si froid que ça.
    Je voudrais donc lui enlever la couverture vu que cette semaine il n’annonce pas de pluie mais cela fait 5 jours qu’elle l’a sur le dos.
    Que dois je faire?
    est ce qu’elle a arrête de faire son poil?
    est ce qu’elle aura froid si je lui enlève? (sachant que les températures ne dépassent quand même pas les 10 degrés.)
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Bonjour,
      En ôtant la couverture le matin, le cheval a toute la journée pour se ré-acclimater avant le froid glacial de la nuit.
      Une semaine avec la couverture, ce n’est pas la fin du monde, pas sûr du tout que le cheval ait déjà enclenché la diminution de poils.
      Elle devrait s’en sortir, et si elle a froid (de toute façon, il faut bien que cela leur arrive sans quoi ils n’adaptent pas leur protection), ce ne devrait pas être dramatique – au contraire – s’il ne pleut pas.
      Bonne continuation avec votre jument!

  20. bonjour j ai une jument de 3 ans et qui a ses poils d hiver est ce que je pourrais mettre un couvre rein quand je sors ?

    merci de ta reponse 🙂

    Ambre

    1. Bonjour,
      L’utilité du couvre-reins est d’empêcher les muscles du rein d’être saisis et coincés par le froid soit au sortir du box (donc pour des chevaux tondus en plein hiver rigoureux, ou encore des chevaux fragiles), soit après un travail intense alors que le cheval a transpiré, pour qu’il ne se refroidisse pas trop brutalement, en hiver.
      Bonne journée,
      Ghislaine

  21. Bonjour,
    J’ai une double ponette appaloosa de 3 ans, elle vit dehors à l’année, elle n’a pas d’abri, juste des haies et des arbres pour l’abriter, dois-je la couvrir?
    Pour plus de précisions, je suis dans la Manche et en ce-moment, il pleut beaucoup et il y a beaucoup de vent.
    Merci de votre réponse

    1. Si votre pouliche est correctement nourrie, qu’on ne voit pas les côtes ni les hanches, si elle ne reste pas comme le poney blanc en photo avec les postérieurs rentrés sous le ventre, si sa queue n’est pas plaquée, si son rein n’est pas voussé, ma foi, c’est qu’elle va bien et n’a pas besoin de l’aide d’une couverture… A vous d’observer et de réagir si son attitude dit qu’elle a froid! Une caresse à la petite de ma part 😉

  22. Bonjour j’aurrais une question. J’ai lu votre texte qui explique si il faut mettre une couverture ou pas. Mais avec mon père ont est quand même dans le flou. On a un cheval qui commence à prendre de l’age ( 22 ) et il nous fait de moins en moins de poils pour l’hiver. Je doit lui mettre une couverture ou pas ? Sachant que l’hiver il est au box la nuit et quand il pleut la journée. Merci de répondre 🙂

    1. Bonsoir,
      Malheureusement, les animaux ne sont pas des machines répondant à des critères absolus. Votre cheval va vous laisser avec ce gros point d’interrogation en suspens. A vous de choisir ce qui vous parait le plus judicieux. Sachant que l’arthrose fait partie du processus normal d’évolution chez la plupart des vertébrés, protéger son cheval lorsque c’est humide n’est pas idiot… mais s’il n’est pas destiné à avoir d’arthrose, et qu’il est résistant, la couverture va plus le gêner que le protéger. 😉
      Amusez-vous bien pour le choix, personne ne peut décider à votre place…

  23. Ma jument est un arabo comtoise de père pur sang arabe et de mère comtoise.
    Elle fait vraiment beaucoup de poil et a chaque travaille elle transpire beaucoup, je sais pas quoi faire j’ai peur qu’elle attrape froid ou quoi..
    Je ne veut pas la couvrir pour pas la dérégler, puis elle na pas besoin d’avoir une couverture vu tout le poil qu’elle fait.
    Que me conseiller vous ?

    1. Il va falloir faire un choix de mode de vie…
      Déjà, il est surprenant qu’elle transpire au travail, il faudrait peut-être du coup veiller, sur la saison froide, à faire un travail plus doux et plus long, plus progressif sur les semaines à venir, pour qu’elle tienne la distance sans transpirer.

      Piste 1: Axer sur l’endurance jusqu’à ce qu’elle tienne un long travail au trot sans perdre une goutte de sueur, en commençant par des séries de 5mn ou 10mn avec une pause, etc. (voir le livre ‘Etre cavalier d’endurance’ de chez Lavauzelle), et ensuite, quand elle aura du souffle, reprendre le travail qui – avant cette préparation – la faisait transpirer.
      Si elle transpire toujours quand vous en serez là, c’est qu’elle travaille dans la contraction, donc il vous faudra changer de pédagogie ou de technique équestre envers elle.

      Piste 2: Si vous avez l’occasion: la travailler le matin plutôt que l’après-midi ou le soir.
      Si vous n’avez pas cette chance: quand elle a transpiré, vous lui mettez une couverture légère et séchante pour la nuit, que vous retirez au matin. S’il pleut et qu’il fait froid, la question ne se pose même pas, vous lui collez un imperméable léger et respirant, ça ira bien, mais juste pour la nuit.

      Piste 3: la regarder sur une nuit froide après qu’elle ait transpiré (sympa la virée nocturne pour venir vérifier 🙂 ) et cesser de vous poser des questions! Si elle a froid, couvrir après chaque travail où elle a transpiré, si elle n’a pas froid, cesser de psychoter…

      C’est plus une question de bon sens que de connaissances…

  24. Bonjour,
    C’est le premier hiver que j’ai mon cheval (psa 6 ans). ps. J’habite en Provence.

    Il a toujours vécu en box, tondu avec « 50 » couvertures inimaginable. Maintenant il en pré tout le temps avec des arbres pour le protéger mais sans abris.

    Etant contre cette idée (des épaisseurs de couvertures à l’infini) je me suis dis que j’allais l’habituer progressivement. Du coup au début de l’automne je lui ai juste mis une couverture imperméable quand il y avait beaucoup de pluie et/ou de vent (région avec du mistral!).

    Les température étant « bonne » en ce moment (5°C la nuit 10-15 °C), je lui ai mis une ‘imper’ par temps de pluie et une polaire la nuit. (ça à l’air de lui convenir car quand j’enlève la polaire la nuit, au bout de 15-20 minutes il commence à avoir des signes de congélation ^^)

    Maintenant je me pose la question de cette hiver quand il ferra vraiment froid.

    Mes questions: ?:-)

    – Dois-je faire lui acheter une couverture un peu épaisse encore cette année pour qu’il s’habitue (ayant passé sa vie en box)?
    – La solution de le laisser juste avec son imper’ en journée et la polaire en plus la nuit est-elle une bonne alternative ou trop « light »?
    – Comment faire pour ne pas en faire trop ou pas assez?

    je suis perdue, tout le monde me donne des avis différents. 😥
    Merci pour ce super article!

    A bientôt 🙂

    1. Bon, en gros, vous allez dans la bonne direction, et les conseilleurs doivent être écoutés, mais avec un filtre (un conseilleur parle souvent de son cheval – pas du votre – ou pire, de lui-même; or, nous ne sommes pas des chevaux).

      De toute façon, du point de vue des autres, vous aurez toujours tort.

      Faites comme vous avez commencé, libérez-vous quelques heures par semaine en journée ou en nuitée, et observez votre cheval.
      S’il n’est pas replié sur lui-même, s’il ne tremble pas, si sa démarche est sereine: vous l’avez soit trop couvert, soit parfaitement bien couvert. Retentez l’expérience avec moins d’épaisseurs, et réajustez si nécessaire.

      Si votre cheval tel qu’il est couvert se les gèle, ben… couvrez plus.

      Observez dès que les températures sont basses, observez par jour de vent, observez sous la pluie, de jour et de nuit. Il n’y a que cela qui vous donnera la certitude.

      Sincèrement, bon courage.
      Les chevaux peuvent aussi bien s’adapter très vite comme difficilement, je vous souhaite d’être tombé sur le premier cas 😉

  25. Bonjour,
    Merci pour votre article hyper intéressant et très éclairant.
    Il me rassure. Je vais cependant vous exposer la situation afin d’avoir une confirmation car aucun des cas dont on parle ici n’est en box.
    Mon cheval, un hongre frison de 10 ans, est en manège donc box toute l’année avec des moments de prés , l’été, pendant la journée.Je suis la seule du manège a ne pas le tondre. J’essuie beaucoup de critiques pour ce choix. Je l’ai depuis 1 an. Il a toujours été en box, de ce que je sais. J’avais demandé l’avis de mon véto l’année passée qui m’avait dit qu’il n’était pas nécessaire de le tondre et donc pas nécessaire de le couvrir.
    Je le travaille plus que l’hiver passé. Il est donc mouillé en fin de leçon, ce qui n’était pas le cas l’an dernier. Je le douche, puis passe le le couteau a chaleur et je lui mettais jusque ici une couverture en essuie éponge que j’enlevais quand il était sec. Maintenant, il fait plus froid. J’habite en Belgique. Je’ comptais donc continuer le couteau a chaleur puis mettre une polaire le temps qu’il sèche et lui enlever après. Qu’en pensez vous? Il ne m’a jamais monter de signe de froid jusque maintenant mais les remarques journalières m’inquiètent .
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Si par mouillé, vous voulez dire qu’il est mouillé de l’encolure surtout, ça ne compte pas.
      S’il est trempé à faire des gouttes de sueur, le doucher est utile (mais bon, j’espère que l’eau n’est pas trop glaciale! évitez les reins si oui).
      La polaire est géniale pour laisser l’humidité passer, votre cheval sèchera sans se refroidir c’est une très bonne idée!
      Votre cheval sait mieux que les conseilleurs s’il a froid ou non.
      En revanche, observez-le bien.
      Et expliquez posément à ceux qui vous critiquent quels sont les signes que vous guettez: ainsi, ils comprendront votre sérieux, pourront d’ailleurs juger objectivement d’eux-mêmes et sortiront de là plus cultivés.
      « Je regarde si les postérieurs sont tous les deux en avant de la verticale des fesses, si la queue est plaquée, si le rein est voussé; dans le cas contraire, je peux affirmer que mon cheval n’a pas froid » Et basta 😉

  26. Bonjour,
    Votre article est très intéressant, je ne savais pas reconnaître les signes que présente un cheval qui a froid. Certains commentaires sont également très intéressants.
    Néanmoins, vous ne parlez pas des éléments extérieurs qui vont permettre au cheval de se réchauffer, comme par exemple le fait qu’il mange en permanence (c’est à dire foin à volonté), c’est dommage 🙂 je pense que si un cheval est suffisamment nourri en hiver, même les plus rudes, il s’en sort. Beaucoup de gens ignorent ce facteur.
    Par ailleurs, j’ai remarqué que les chevaux grelottent lorsqu’ils font du poil, et selon une étude scientifique que j’ai trouvé sur internet (je suis incapable de vous la retrouver par contre), c’est un processus normal lorsque les premiers froids arrivent, cela permet au métabolisme du cheval de se mettre en place.

    Après, je suis propriétaire d’un cheval qui vit en 100% au pré avec abris naturels. Il lui est arrivé d’avoir froid du fait d’un ensemble de facteurs, comme vous en parlez dans votre article et dans un commentaire, et j’ai utilisé la technique de le couvrir le temps que la météo se calme et que le cheval se remette en forme, cela marche très bien ! (jamais plus de 5 jours)

  27. Bonjour je vais chercher demain mon nouveau cheval un PRE de 4 ans qui est arrivé despagne au mois d’août.
    ça fait maintenant 4 mois qu’il est dans une écurie de propriétaires en haute Savoie à 800 M d’altitude où il est moitié du temps en box moitié du temps dehors; il a passé quelques nuit dehors récemment.
    je vais aller le chercher pour le ramener chez moi (j’habite à la montagne en Savoie: la neige n’est pas loin) je trouve qu’il a beaucoup moins de poil d’hiver que mes autres chevaux et en tout cas le poil moins épais. Il sera dans un enclos avec grande cabane pour lui à l’abri du vent je compte lui donner quasi foin à volonté pour pas qu’il perde trop de poids car il est pas très épais (sans être maigre non plus) j’aime pas beaucoup les couvertures je suis plus pour les laisser faire mais pensez vous qu’il va à arriver à faire rapidement son poil? la neige arrive j’ai peur qu’il prenne froid…qu’en pensez vous dois je le couvrir dès son arrivée ou laisser faire les choses ??

    1. Bonsoir,
      Vous prendrez soin de le couvrir uniquement s’il pleut ou s’il y a un fort vent durant les premiers jours. Puis vous tenterez de le laisser dès le premier matin clément sans couverture, et vous viendrez vérifier en fin de nuit qu’il n’a en effet pas eu froid. Il n’y a que lui qui peut vous le dire.
      Un appel de contact tout bizarre, comme excité, avec un cheval tout crispé qui l’émet, est souvent synonyme de tension due au froid.
      Quant à l’épaisseur du poil, j’ai tout et son contraire dans mes écuries, et n’ose plus émettre d’affirmation sur le fait qu’une grosse toison protège mieux qu’une moins grosse toison, loin de là…
      Pour le reste, vous saurez voir; rien qu’une queue qui pend naturellement à la verticale est plutôt bon signe 😉
      Belles pensées avec votre nouveau compagnon de route!

      1. bonsoir
        je vous remercie pour vos conseils . Nous sommes arrivés hier dans l’après midi heureusement il n’avait pas transpiré dans le van. il se sent un peu perdu pour le moment mais ce matin il faisait -5 degré aucuns signes de froid hormis que depuis hier il brasse beaucoup fait des aller retour dans l’enclos mais je pense qu’il est un peu perdu et se demande ou il es… ! Ce soir il s’est calmé posé je lui ai fait pleins de gratouilles qui m’ont valu des bâillements de décontractions!!!!! Je pense que les autres loulous vont lui montrer le bon exemple il faut etre zen… Si dans quelques jours je vois qu’il brasse encore beaucoup je mettrais alors ca sur le compte de la tension due au froid et alors sortirais la couverture??? J’ai peur qu’il puise dans ses réserves a force de brasser mais bon cet après midi il y a eu déjà des améliorations il a accepté de rentrer par son plein gré dans la cabane pour manger son grain dedans … C’est déjà une bonne chose !!!
        bien cordialement et merci pour vos conseils !!

  28. Bonjour, j’habite dans la plaine en provence, j’ai une jument pur sang anglais, qui a 3 ans, et qui arrive du monde des courses, elle a passé sa vie au box et elle vit au pré en permanence depuis juillet 2014. Elle ne fait pas enormement de poil, cependant lorsque je l’ai couverte, elle transpirait aux epaules. Il n’y a personne pour venir la decouvrir le matin, elle est donc obligé de porter la couverture en permanence, c’est ce qui était prevu, sauf que l’on m’a dit plusieurs fois de lui enlever car c’était inutile, mais perso, je préfère qu’elle ait un peu chaud, que froid, elle n’est pas grosse et je tiens a la maintenir en état. La nuit il fait entre -2 et 5 et la journée il fait entre 5 et 10•. Qu’en pensez vous ? Est ce que je dois ecouter les autres et ne pas la couvrir ou est ce que je dois quand même la couvrir pour ne pas qu’elle se fatigue a se rechauffer ?

    1. Elle avait eu le temps de se faire à la vie au pré, elle ne pouvait être mieux préparée qu’en suivant elle-même le changement climatique, jour après jour, seconde après seconde.
      Son corps est prêt. Cela ne l’empêchera pas d’être malade éventuellement, mais ce n’est pas en étant dans une bulle stérile qu’on aide un organisme à faire son immunité, et encore moins un être pensant et ressentant à devenir autonome et en confiance. Protéger par projection de son ressenti à soi, oar anticipation, c’est comme empêcher un enfant d’apprendre à marcher de peur qu’il ne tombe. Laissez-la vivre.
      Relisez l’article, vous n’avez visiblement rien voulu comprendre.

      Il y a des indices objectifs visibles permettant de savoir si un cheval a froid.

      Ne lui confectionnez pas un cocon trop douillet sauf si vous avez les moyens de la mettre dans votre salon et de la bourrer de médicaments pour compenser cette surprotection, et d’anti-dépresseurs pour compenser la charge émotionnelle que vous lui faîtes porter.

      J’écris (après renseignements pris partout, chez les véto, les éthologues, les éleveurs, etc. et selon mon expérience) que les chevaux doivent le plus possible vivre sans protection et vous me demandez si vous avez raison d’obliger une pauvre jument à supporter une couverture qui la fait crever de chaud et donc perdre à terme ses poils d’hiver (on s’en fiche s’ils sont courts et peu nombreux, c’est elle qui sait! et si elle s’est plantée, elle tremblera et vous l’aiderez), juste parce-que -2°c vous parait inacceptable!?

      Désolée: je confirme ce que les autres personnes vous ont dit.
      Cependant, veuillez à ce qu’elle ait du foin à volonté (c’est-à-dire assez pour manger tout le temps mais sans gaspiller)…

      1. Merci beaucoup de votre réponse, j’en tiendrai compte, mais j’ai lu très attentivement votre article que j’ai trouvé brillant.
        Cordialement

  29. bonjour
    jai bien aimée votre texte car comparé au autres site il parle de comment reconnaître les signes qu’un cheval a froid ! je suis au Québec est nos hivers sont tres imprévisibles et froid .Juste cette année nous avons eu une fin de décembre sans neige sol gelé est des températures de +5 a -8 est une début de janvier avec un tempete de neige suivi de verglas (pluie qui gele est laisse une couche de glace épaisse sur le sol )et -10 est suivi dun tres grand froid -17(avec facteurs ressenti de -25) et -25 (avec facteurs ressenti -38)
    je vois que les gens ici se servent bcp des recherches faites en France comme références pour nos hivers ils ne prennent pas en compte que vos hivers semble bcp plus doux…première question vos hivers ressemble à quoi durée de temps froid et températures ? autre chose on parle d’abris mais je voit bcp de champs avec un abris qui peux accueillir 2 chevaux quand il y a 5 chevaux et plus dans mon expérience si un abri est trop petit pour accueillir tous les chevaux ceux ci iront pas dedans ….. est ce qu’il y a des faits à long terme sur des chevaux qui vivent au grand froid sur leur santé physique ?
    merci

    1. Bonjour, et merci.
      Nos hivers sont dans l’ensemble bien plus doux que les votres, surtout quand on ne vit pas en montagne.
      Disons que nous avons connu dans la région du -15°c sur une semaine par exemple, mais on revient ensuite rapidement à du positif en journée.
      On a eu du gel continu durant plus de quinze jours, mais il est vrai que cela ne dure guère longtemps.
      Cependant les chevaux qui vivent en montagne subissent bien plus longtemps des températures plus basses (-20 ou -25°C) sans revenir en positif sur des semaines, mais les chevaux ne sont pas pour autant plus couverts que ceux en plaine. La réalité semble être qu’un cheval en bonne santé, ayant eu le temps de vivre la transition automne-hiver, a les capacités de se couvrir en fonction du climat où il vit.
      Une de mes ponettes ayant passé l’été et début automne en montagne et revenue sur la plaine mi-automne, a fait tomber une belle quantité de poils durant quelques semaines, puisqu’elle n’en avait pas besoin ici.
      Il existe aussi une population d’équidés à Oymyakon, qui ne sont pas couverts, et qui se sont adaptés aux conditions extrêmes, tout comme les humains qui y vivent.
      Bien entendu, si les températures varient trop, sont trop extrêmes brutalement, il est possible que les chevaux en meurent à terme: il s’agit bien de surveiller, de protéger, de nourrir plus richement voire couvrir, rentrer, etc. si besoin est! D’ailleurs, nous-mêmes mangeons plus richement en période froide, ce me semble.
      Pour les abris, oui, ils doivent être adaptés au nombre d’équidés présents.
      Un mur pour couper le vent peut être plus bénéfique qu’un toit, mais un toit protège mieux de la pluie. Un mur et un toit peuvent suffire, sans parler de trois murs – toujours dangereux si les chevaux se disputent dedans, etc.

  30. Bonjour,
    je voudrais avoir une information, j’ai une ponette de 18ans qui a vécu en box(fermé) car ponette de club pendant environ 10 ans, aujourd’hui j’aimerais la remettre en pré à partir de mars avec une couverture de 350g et un couvre cou de 100g sachant qu’elle est en tonte de chasse,pensez vous que c’est raisonnable de la mettre en cette période là de l’année? J’habite en Auvergne pour vous donnez un ordre d’idée des températures qui peuvent parfois descendre ver les -5. Merci de me répondre!

    1. Bonjour,
      Je n’y connais rien en couverture et n’ai aucune compétence pour pouvoir vous répondre.
      Chacun doit se faire sa propre idée, faire ses essais.
      Si vous aviez lu le texte, vous auriez compris que, dans ce que j’ai observé (mais qui n’est peut-être pas la vérité absolue), la température n’est pas le problème en général.
      C’est lorsque le vent ou la pluie s’installent que cela peut amener des soucis supplémentaires, selon chaque cheval bien sûr.
      Bon courage pour vos essais!
      🙂

      Ghislaine.

  31. Bonjour, mon cheval a vécu 37 ans dehors.
    Bien nourri (pas trop), il a connu la neige, la pluie, le vent, le soleil. il avait de quoi se defendre contre tout cela.
    Des chênes, des peupliers, une carriere naturelle, si vous laissez votre cheval vivre sa vie de cheval (dehors) vous n’aurez jamais de problemes.
    Arretez de penser humain, pensez cheval.
    Je continue avec mes deux autres chevaux de race differente la même façon de faire et il n’y a aucun probleme.
    Mais chacun fait avec ses sentiment ce qui lui parait le plus juste pour lui pas forcement bon pour le cheval

    1. Bonjour,

      Merci pour votre précieux témoignage.

      Vous avez la chance d’avoir des protections naturelles pour vos chevaux, sans doute aussi la chance d’avoir un terrain assez grand pour vos chevaux sans que cela ne soit une infâme pataugeoire en hiver.
      Cette chance permet de ne pas avoir d’état d’âme quel que soit le climat.

      Profitez bien, et continuez de témoigner en ce sens!

      Ghislaine

  32. Ma ponette a toujours vécue dehors avec un abri ouvert mais elle refuse d’y entrer quand je ne suis pas avec elle dedans donc même pas temps de neige, de tempête elle refuse d’y rentrer je suis obligée de l’enfermer dedans et elle fait tout pour en sortir. De plus elle fait de moins en moins de poils d’hiver avec l’âge dois-je lui mettre une couverture ? ?:-)

    1. Y a-t-il d’autres chevaux avec elle qui pourraient, eux, lui monter l’exemple? Cependant, si elle ne rentre pas, mais qu’elle peut se protéger du vent, et qu’elle ne tremble pas, il n’y a aucune raison de la forcer à rester dedans 😉 Sa sous-couche est peut-être hyper-performante!

  33. Bonjour ,pensez vous que le pur sang arabe peut supporter un hiver au pré ,a t-il du mal à faire son poil ou non? Vaut il mieux le couvrir ou le laisser faire son poil tranquillement? Merci d’avance ps: superbe article! 🙂

  34. Bonjour, j’ai besoin de quelques réponses…
    J’ai une petite fjord de 18 ans qui fait de l’arthrose lombaire depuis quelques années. Jusqu’à maintenant l’hiver elle le passait avec sa couche épaisse de poils, sans réel signe de froid malgré son arthrose qui la chatouillait.
    Il y a 15 jours, elle n’était pas bien, le dos vouté, elle se tenait pas au parage et s’est acculée (alors qu’il n’y a jamais de soucis avec elle), l’oeil triste… On s’est donc dit que le vent et les grosses pluies des derniers jours lui ont fait beaucoup de mal… Sur les conseils de plusieurs personnes je lui ai mis une chemise imperméable et depuis… elle revit 🙂 elle a la peche, galope tranquille, a l’oeil plus vif..
    Elle n’a jamais eu de couverture jusqu’a maintenant.
    Une question… elle avait fait son poils d’hiver (pas entièrement mais une grosse partie) est ce qu’elle va le perdre sous sa chemise ? aujourd’hui elle a l’encolure bien fourni et le reste bien « plat ».. va t il falloir que je rajoute de l’épaisseur quand le froid arrivera vraiment ? parce que la c’est « supportable » on va dire…
    Merci pour votre réponse,

    1. Bonjour,
      Je n’en sais rien en fait. C’est tellement spécifique à chaque cheval et à son état de santé ‘interne’…
      Théoriquement, si vous la découvrez les jours où il n’y a ni vent fort ni pluie, elle devrait se garder sa toison sans problème.
      Si elle a eu froid au point que vous l’avez décrite, elle en a vraiment bavé. Elle peut avoir été plus fragile sur quelques temps, cela arrive, j’ai eu le cas inverse de poney devenant moins frileux.
      Il est possible qu’elle ait juste besoin de ce coupe-vent imperméable et rien d’autre. C’est comme nous, on peut avoir toutes les épaisseurs du monde, tant qu’il n’y a pas le petit coupe-vent par dessus, on se gèle.
      Le temps vous le dira, je ne peux vous aider…
      Bonne continuation à vous et à votre jument!
      Ghislaine

  35. Bonjour,
    Merci Ghislaine pour l’article!!! J’aurais dû m’y tenir la semaine dernière! Vendredi ma petite Rubia avait la queue plaquée, les sabots joliment rassemblés sous elle, et de beaux abdo… J’ai fait ma petite séance pli et contre pli, tout allait bien… un petit trop plein de joie pour se réchauffer peut être…
    Le lendemain, pareil… Queue plaquée, reins rentrés… Contrôle de la locomotion en longe: tout va bien, mais retour au paddock en attendant l’ostéo…
    Ostéo lundi soir: mais elle va très bien votre petite jument, elle a juste FROID… L’ostéo lui a simplement débloqué les reins, c’était bien contracté tout ça.
    Et oui, on est dans le cas du cheval nouvellement arrivé au club, qui n’ose pas trop aller dans son abri, ni se coller aux copains… et qui en plus était couvert par sa précédente propriétaire depuis septembre alors qu’il faisait chaud…
    Voilà, Rubia a maintenant une jolie petite couverture imperméable, et tout le reste du troupeau la regarde comme des poules face à un cure dent… c’est la nouvelle attraction… Car c’est la seule à avoir froid… Sa posture est redevenue tout à fait normale.
    Ainsi Rubia sera en grande forme pour le cours de demain!
    Encore merci pour l’article!
    Flavie & Rubia (chez Ethologie du Crabier)

  36. Merci pour cet article cela m’aide à comprendre un peu mieux quand mettre la couverture . Je viens d’acquérir notre premiere jument SF X trotteur (en mai) pour ma fille. Elle vit en box (notre jument, lol, pas ma fille) la nuit et au près la journée dans le centre équestre ou l’on pratique. L’ancienne propriétaire la tondait car elle transpire beaucoup et pour les concours. Je ne suis pas dans cette optique. Comment savoir si elle va faire assez de poil pour cet hiver, ça me tracasse. Je ne voudrais pas qu’elle soit malade parcequ’on aurait tardé à la couvrir. Et de meme ma fille à des fois cours de 19h à 20h la jument transpire, on frotte avec de la paille mais est ce que cela suffit pour l’hiver ( la proprio du centre ne veux pas mettre de couverture en box pour éviter des problèmes )

    1. Bonjour.un cheval n’est pas fait pour vivre en box.la mue se fait naturellement.un cheval qui travaille il suffit de le bouchonner correctement,et pas de problème.Il est vrais que les chevaux habitués au box et tondu ne résisterais pas dans un pré l’hiver.j’ai un quater horse de 3 ans qui ne vis qu’au pré avec d’autre chevaux, et sans abris sauf des arbres , et il n’a aucun problème ( les autres non plus d’ailleurs)la couverture est inutile et dangereuse surtout au pré.elle empèche la peau du cheval de respiré normalement ,et la pousse du poil d’hiver,assez épais pour les protègés Dans la nature ils n’on pas de couverture.Mais bien sur je parle d’un cheval normal qui ne fais pas de concours,et je ne suis pas dans un centre équestre.

    2. Parfois, les chevaux vraiment trop protégés mettent un ou deux hivers pour s’adapter, pas physiquement mais surtout psychologiquement. Un coup de pouce ponctuel quand vraiment le temps est exécrable, avec une couverture lui permettant ces jours-là de n’être pas trop malmenés, et ça permet de faire la transition sans trop de heurts.
      Les tremblements des heures durant sont à éviter, quoi qu’en disent les puristes. Si le cheval tremble trop longtemps, c’est qu’il a du mal, et si en plus le climat ne s’arrange pas avant longtemps, on peut l’aider en le couvrant légèrement après l’avoir laissé un peu trembler.

  37. bonsoir et surtout merci pour tous les bons conseils que j’ai pu trouver sur ce site ! j’ai adopté un vieux pepere plein d’arthrose (24 ans ), un ancien sauteur voué à l’abattoir par son proprietaire et je puis vous assurer que maintenant il coule une vieillesse heureuse , mais helas j’ai besoin de plein de conseils , je lui ai acheté une couverture l’hiver dernier et j’ai vu son comportement changer il etait plus vivace le soir il ne bougeait pas d’un poil pendant que je la lui mettais sur le dos , il semblait meme attendre ce moment , par grand froid (mistral avec gelée)ou humidité je la lui laissais plusieurs jours de rang et des que le temps le permettait je le deshabillais , il n’a pas perdu beaucoup de poils et a passé un hiver convenable , j’essaie de lui apporter une nourriture convenable , le matin pain sec avec carrottes ou, pommes environs 400/500grs, en alternance avec des granulés pour vieux chevaux (env.200grs), la journée le pré non boueux car assez grand pour lui tout seul 1900m° foin a volonté dans un gros bidon en fer il a vite pris l’habitude de cette mangeoire comme ça il ne gaspille pas , le soir maïs concassé melangé a de l’orge aplati et du son le tout bien humecté et encore foin a volonte !! il vit dans un pré avec un box en dur , fermé sur 3 cotés ; ne veut pas y etre fermé par exemple une corde qui l’empecherait de sortir j’ai essayé quand il y a eu de la neige il m’a vite fait comprendre qu’il ne voulait pas de ça , donc il entre et sort au gré de ses envies ! je pense qu’il est bien!
    ne connaissant absolument rien aux chevaux j’espère que je ne m’y prends pas trop mal , c’est surtout son bien être que je souhaite ! si vous croyez que je fais quelque chose de mal n’hesitez pas à me conseiller
    je vous remercie et m’abonne à la newlettre afin de suivre les conseils donnés sur votre site
    remerciements

  38. Bonjour
    J’ai un TF de 11ans qui vivait chez moi au pré avec abris foin à volonté + 2L/jours et par tps désagréable couverture que la nuit (sauf si pluie et froid dans la journée ) mon loulou a tjrs été en très bonne santé (aucune perte de poids ) surtout un mois de décembre sans activité
    La depuis 14 mois il est dans une écurie au pré avec abri
    Température pas catastrophique (pas de pluie ) on me demande de lui mettre la couverture sauf qu’il fait doux et pas envie de lui laisser nuit et jour car pas possible pour moi de m’y rendre tous les jours à 6h du matin
    Le fait que mon loulou n’est pas de couverture soit disant qu’il pperd du poids ??!!??
    mon véto ma tjrs dit de ne pas fragilisé ( il font comment les chevaux sauvages )
    Merci à vous pour vos réponses

    1. Bonjour,
      Mon sentiment (qui n’est pas une réponse pour votre cas particulier, puisque je ne connais pas votre cheval ni ses spécificités, ni son lieu d’hébergement)
      est que votre cheval a sans doute besoin de plus de foin ou de foin de meilleure qualité, et non de couverture…
      A-t-il eu ses dents visitées récemment, a-t-il été vermifugé correctement par vous-même ou par un vétérinaire en injectable dans ce cas?
      Bon courage, vous me semblez avoir une bonne logique, ne vous laissez pas embringuer dans des idées reçues et malsaines pour les chevaux!

  39. bonjour a vous ! j’espere que vous pourrez m’aider ..

    je me permets de laisser un commentaire car je suis a la recherche de reponses a mes questions 🙂

    alors voila, j’ai chez moi une louloute de 36 ans et oui elle n’est plus toute jeune, c’est une shetland islandaise ( elle a donc un poil tres fourni et tres frisé ) mais les hivers au fur et a mesure des annees sont pour elle tres difficiles malheureusement .. et ayant eu des problemes de fourbures la petite memere a du mal a se deplacer et reste tres souvent couchee dans la boue, sous la pluie par fatigue pour se lever ( elle met du temps et pourtant elle a 2 box a disposition ) elle est egalement au pré avec une autres shetland et 3 anesses, mais cela fais depuis tres tres longtemps qu’elle vit au pre depuis qu’elle est toute petite elle a été habituée a vivre h24/7j sur 7 dehors sauf en cas de tempete ou les risques que les arbres tombe, la elles étaient toutes rentrées Bref, pour en revenir au sujet j’aimerais savoir, j’ai acheté une couverture impermeable car la fifille a perdu bcp de poids et fatigue enormement et j’ai lu les symptomes quand un cheval a froid et cela correspond a ce que je vois sur elle, donc je me demandais, quand est ce que je lui mets la couverture ? cette periode de l’année est tres fraiche chez nous ( bretagne ) et il pleut et parfois il fait extremement froid mais je ne sais pas si je lui retire le matin pour lui remettre le soir ou alors si je lui laisse pour l’enlever quand les jours seront moins froid .. et si je dois la tondre en une tonte  » specifique  » si je lui laisse tout l’hiver la couverture ou si je la laisse avec sont poils long et avec une couverture imper’ tout le temps ou dois je la retirer ? 😉
    voila j’espere que vous comprendrez et que vous pourrez me repondre, en tout cas votre article est vraiment interessant ! ^^

    1. Bonjour Axelle.

      Si cette ponette a 36 ans, il n’y a que vous qui puissiez la connaitre assez pour savoir quoi faire.
      Je vais me contenter de vous dire ce qui me vient à l’esprit, mais qui est peut-être non adapté à votre puce.

      Tout d’abord, je ne la tondrais pas. Sans doute parce-que je sais que je suis incapable de gérer un poney tondu de 36 ans.
      Si j’ai repéré quand elle a froid (vent, pluie, température, taux d’humidité, tout ça, ou qu’une partie de ça), je lui mettrais la couverture aussitôt que le climat ressemble à ce qui la fait trembler, tant pis si je me trompe. Et je serais plus prudente de nuit parce-que la nuit, je dors bien donc je ne surveille pas les évolutions de climat heure par heure. Je préfèrerais qu’elle soit un peu trop souvent couverte que pas assez.
      Peut-être même que je lui achèterais une couverture imper plus chaude pour les jours (ou nuits) plus difficiles. Surtout si elle se couche dans la boue: elle sera couchée sur sa couverture et moins au contact du froid, on lui évitera ainsi l’hypothermie pour rien.
      Mais du coup, je sais que j’aurais bien intérêt à ajuster toutes les sangles près du corps quitte à faire des noeuds partout, afin qu’elle ne soit pas coincée par une lanière quand elle veut se relever!!!
      Je pourrais lui offrir le plaisir d’être sans couverture le plus souvent possible, dès que le climat lui permet, quitte à ce qu’elle ait un peu frais (pas froid, pas à avoir le rein bombé ni à trembler). Je vérifierais bien qu’il n’y ait pas de blessures liés aux frottements: le garrot est particulièrement à protéger, les épaules aussi mais c’est moins grave.

      Vu son état, je complémenterais progressivement le plus tôt possible en aliment spécial pour séniors.
      Voire en acides aminés (genre myoplast), oméga3 et fer, vitamine E et sélénium (genre hipaligo muscles), etc.
      Et puis quand même je trouverais un dentiste spécialisé dans les shetlands, doux, patient (genre Muriel Tudziarz, Manon Roux, etc.) pour être sûr qu’une vieille dent ne gène pas la mastication. Les vétérinaires et dentistes de gros équidés ont souvent plus de mal à aller voir en fond de bouche, ou pire à soigner avec de grosses mains.
      Bonne continuation avec votre puce, des caresses à elle de ma part!

  40. Bonjour

    J ai un.poulain arabo frison de 10 mois. Ol vit au pré avec son copain kiwi ( âne) , ils ont un abris sommaire qui me semble bien insiffisant lors de rafales de vent. Aujourd’hui, il pleut énormément et les boirrasques atteignent 85kmH.

    PUIS je le laisser dehors ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *