Etoile: deuxième séance

Etoile est une jeune jument achetée sauvage à 2 ans par son humaine actuelle.
Son éducation à pied est très avancée, le pré-débourrage est bien mené.
Mais souhaite être accompagnée pour enseigner l’intégralité des actions de rênes à sa jeune jument, pour, en quelque sorte, lui apprendre à comprendre et accepter ce qu’elle ressentira une fois sous la selle. Ceci va aussi l’aider à avoir déjà une idée de ce qu’elle doit faire de ces sensations sur son nez (caveçon ou licol plat) et dans la bouche.

En effet, Etoile, pour volontaire, généreuse et calme qu’elle semble être, peut très vite stresser et utiliser sa force à mauvais escient, quitte à faire mal à son humaine si le calme tarde à revenir…
Ce n’est pas très commode et pas très encourageant: l’idée d’avoir, sous un stress lambda, une jument qui se bat contre la main et treuille sans trop de difficulté n’est pas enviable!

Une première séance encourageante en ma présence avait permis à Etoile de découvrir le demi-arrêt sous ses formes les plus décomposées et délicates. Ainsi que les fléchi-droit avec la nuque à niveau. Des amorces. Des suggestions. Pour récompenser sans cesse sa bonne volonté initiale. Tout ceci à pied.

Lors d’une séance avec son humaine, il semblerait qu’Etoile se soit inquiétée et ait utilisé sa force clairement.
D’où cette deuxième intervention sur Etoile, avec pour objectifs:
– de dédramatiser le demi-arrêt pour le couple
– de dédramatiser le fléchi-droit pour le couple
– de les obtenir au pas aux deux mains

En prenant la jument en main, ma première sensation a été son hypersensibilité, qui ne s’était pas manifestée lors de mon premier passage. Juste à la demande pour se mettre en port d’encolure naturel…
Elle avait pris en expérience et répondait bien. Euh… répondait trop et trop vite… ok.
Donc j’ai réitéré de manière encore plus délicate, plus lente, plus brève, jusqu’à ce que l’inquiétude s’atténue.

S’ensuivent les fléchi-droit. A gauche, facile. A droite, refus.
Il a fallu rassurer laisser le temps, encaisser sans faille ses montées immobiles d’adrénaline, proposer douceur et douceur, patience encore.
Et cela s’est fait, par micro-réponses puis réponses franches mais encore trop brèves, et nuque descendant. Tant pis, tant pis, on prend quand même, hein! On augmentera la difficulté – qui alors ne sera qu’une formalité, là tout n’est que psychologie – plus tard…

Assez rapidement, on peut commencer au pas le long de la barrière.
Je découvre alors qu’Etoile ne supporte pas réellement d’être coincée entre barrière et humain. Comme si elle avait peur de nous toucher. Comme si elle se trouvait plus grande qu’elle n’est. Car bizarrement, dès qu’on laisse à peine un peu plus de place, elle ne se sent plus oppressée (elle devrait même si c’est moins fort). D’où mon intuition sur son manque de repères quant à son volume personnel.
Nous travaillons donc simplement la mise en osmose sur les foulées et le calme, le centrage. Puis reprenons le marcher droit à l’épaule puis le fléchi-droit. Suivi d’une volte en extension (enfin, en proposition d’extension!)
Aux deux mains.
La tâche est difficile, la jument est inquiète à main gauche et prompte à venir nous écraser… d’inquiétude… Il suffit d’attendre à l’arrêt que ça redescende en pression, il suffit de bien visualiser que ses épaules retournent à l’emplacement initial, et à un moment, d’un coup et en délicatesse, elle le fait.
C’est par petites touches que nous progressons, mais sans éclat, sans remise aux ordres: si on lui laisse le bénéfice du doute, si on lui laisse le temps, elle le fait. Et bien même…

Notre séance se terminera après que son humaine ait pu réaliser les mêmes gestes, cette même attention. Et que j’aie vu aussi cette jument être montée. Mais la séance semble si brève… il me faut déjà repartir…
Nous abordons les moyens pour qu’Etoile puisse accepter son mors sans paniquer, et prévoyons une séance en liberté afin de régler plus profondément l’inquiétude de la jument quand elle doit rester trop près de nous en mouvement.

En attendant, je leur souhaite une belle évolution!

Vous aimez ? Partagez !
  • 3
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.