Météo non clémente

Pour le moment, la météo est favorable.
Peu ou pas de vent, pas de pluie surtout, même s’il fait froid.
On a encore deux-trois jours devant nous, pour en profiter.

Après quoi les amis, à ce qu’il en est prévu actuellement, c’est fini la belle vie.
Parce-que le froid, bon.
Mais le froid avec le vent, moins bon!
Mais le froid avec de la pluie et beaucoup de vent, pas bon du tout du tout.

Nous n’avons pas la possibilité de nourrir les chevaux sous les abris. Et pour une fois, j’avoue, j’en rêverais.
Les chevaux vont vivre un petit enfer si la météo prévue se réalise, soyons honnêtes.
Nous les enverrons se protéger aux abris le plus possible mais il faut qu’ils mangent.

Venez les voir dans la tourmente, rentrez-les quelques heures, ne vous laissez pas déborder par leurs brusqueries prévisibles, cependant, laissez-les recouvrer leurs esprits avant de les solliciter pour quoi que ce soit, ils ne seront peut-être pas tout-à-fait eux-mêmes…

Si la météo se réalise donc, telle que prévue (mais je croise les doigts pour que non), les journées vont être un enfer pour nous aussi. Alors avant que vous subissiez vous aussi les quelques aléas climatiques à venir, je vous aide d’office, d’accord? Une sorte de mémo avant de venir…

Il va vous falloir être un peu psychologue ou medium… genre, si vous arrivez après le travail effectué dans un bureau au sec, sans vent et au chaud en nous disant: « Oh là là c’est affreux je suis un peu mouillé(e) et j’ai vraiment froid, c’est vraiment trop dur! » je pense que ça ne va pas passer. Mieux vaut un « Bonjour, quelle chienlit, je vais chercher mon poney » ou le silence, hein…
Si vous voulez nous parler de vos soucis personnels de four micro-onde ou de rapports aux collègues de travail, ou de vos questionnements existentiels sur la problématique du confort des paddocks, je vous suggère de remettre à plus tard. Je crains que nous non plus, comme les chevaux, nous n’ayons pas la capacité d’écoute dans ces circonstances.
Vous avez un souci avec votre couverture? Nous avons un souci avec dix ou onze couvertures, plus tout le reste, on aidera comme on pourra, mais ne nous demandez pas l’impossible, et surtout, n’insistez pas, si on ne peut pas, c’est qu’on ne peut pas ou que nos neurones sont gelés, occupés aussi par d’autres préoccupations plus urgentes, trouvez quelqu’un qui rame moins que nous au niveau de la réflexion…

Après, si vous voulez filer la main, et soyez-en remerciés d’avance, nous n’aurons peut-être pas les cerveaux disponibles pour vous aider à nous aider, etc. faites… Propreté dedans et dehors, confort et chaleur de tous les chevaux, de la vache, circulation sécuritaire pour tous, eau à remplir dans les seaux ou les récipients si nous avons dû couper les abreuvoirs et si les tuyaux sont dégelés, etc. Et s’il n’y a rien à faire, tant mieux, bichonnez vos chevaux, chauffez-les, massez-les… et profitez bien d’eux une fois la sérénité retrouvée.

Mille mercis d’avance, et pardon si ce texte arrive pour rien et qu’il fait super beau dans quelques jours! 😀

Vous aimez ? Partagez !
  • 60
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.