Bérénice a une nouvelle maman

Bérénice est née prématurée.
Un peu comme le fils de Sautenlair.
Sauf que elle, elle pouvait déjà se lever et téter à la naissance.
Elle a été envoyée chez un vétérinaire où elle a passé 20 jours, isolée physiquement de sa maman, qui lui tenait quand même compagnie dans le box d’à côté.
Mère et fille pouvaient se voir, se sentir, mais pas être ensemble, la petite devant être manipulée très souvent (des fois, les mamans, ça en a ras la casquette de voir son bébé se faire ‘malmener’ pour les soins, et ça ne laisse plus les vétérinaires faire leur travail; alors on met d’office les mamans à part).

Bérénice a été nourrie d’abord au biberon, puis au bol de lait.
Mais quand les soins ont été finis au bout des vingt jours, et qu’il a fallu remettre la maman et la fille ensemble, la maman n’a plus du tout accepté sa fille contre elle. La maman avait pris l’habitude que sa fille ne la touche plus, donc elle n’a pas compris ce changement soudain et s’en est fâchée très fort. Vraiment…
Vous pouvez voir sa maman ici, elle se nomme Bélinote.

Alors l’éleveur de Bérénice, M. Flottes, a cherché une maman de substitution, car ce n’est pas bien commode de faire boire un poulain toutes les heures (voire deux ou trois fois par heure)…
Cela veut dire que sur 24h, jour et nuit, on a uniquement 20, 30 ou 50mn de libre entre deux buvées, le lait devant être fait (avec du lait spécial en poudre) au fur et à mesure des buvées.
Ca laisse peu de temps pour aller manger, se laver, boire, dormir, veiller d’autres poulinières à terme, suivre ses chevaux sur les courses d’endurance, accompagner les poulinières pour les saillies, etc.

Pauline A et Justine V se sont, de leur côté, lancées dans la diffusion d’une annonce disant que Sautenlair était prête à adopter un poulain.
Le message s’est diffusé, via le net, via les coups de fil.

Nous, on a eu l’expérience de Sendre.
On sait que quand on a un orphelin (ou un rejeté par sa mère), et que quelqu’un vous propose une maman, c’est le bonheur. Mais que si cette maman en fait a déjà arrêté de faire du lait, c’est comme un coup de massue terrible.
Car le lait, ben il va falloir lui donner au biberon ou à la buvée quand même…
Alors on a trait Sautenlair. Obstinément. Pas un peu non. On l’a traite comme si elle avait un poulain goulu. Souvent. Très souvent. Et on l’a encouragée de tout notre coeur.

Et puis, grâce aux coups de fil de Justine en l’occurrence, Véronique nous a annoncé qu’une petite Bérénice allait arriver. Et Bérénice est arrivée.
Avec tous ses médicaments.
Avec son petit pansement au pied (ah ben sa maman l’avait bien dit, qu’elle ne voulait pas de contact!!! 🙁 )
Avec son petit caractère obstiné et sans crainte de rien.

Il n’y a pas eu de miracle.

Mais en moins de 24h, Sautenlair a adopté de tout son coeur cette petite crapule, et a commencé à se comporter avec elle comme avec son bébé.

Cela n’a pas été de tout repos.

Sautenlair n’a accepté la pouliche au début que si celle-ci elle était couchée et sous une couverture… 🙁
En effet, Sautenlair n’avait jamais vu son fils se lever sauf avec le soutien des humains.
Or cette crapule se met, elle, souvent debout.
Je vous assure que cela a mis Sautenlair très en colère, car à chaque lever de Bérénice, cela rappelait à Sautenlair que ce n’était pas son bébé-à-elle.

Pire, des fois même, Bérénice trotte dans l’étable. Et arrive droit sur les mamelles presque sans freiner, et se sert même du lait sans autre forme de procès…
Pire encore (si): la petite chose arrive à passer sous son ventre.
Je vous explique. Sautenlair a une pouliche qui la tète par exemple à sa droite. Bon, jusque-là, si on tient bien Sautenlair pour qu’elle ne sente pas l’odeur de cette étrangère, ça passe.
Puis pouf-pouf, il y a un poulain qui apparait d’un coup d’un seul à sa gauche comme par magie, créant peur et fureur chez la pauvre maman déboussolée de voir des poulains partout…

Bon, maintenant, Sautenlair a compris que c’est sa fille qui apparait et disparait comme bon lui semble à droite ou à gauche. Bérénice d’ailleurs se stabilise. Elle va téter toutes les dix minutes en moyenne, alors elle fait un peu moins la maline à passer dans tous les sens…
😀

Quelle joie pour Bérénice!
Quelle joie pour Sautenlair!

Vous aimez ? Partagez !

3 pensées à propos de “Bérénice a une nouvelle maman

  1. Félicitation à Sautenlair ,cette fabuleuse maman d’adoption …. qui grâce à la présence et motivation de son entourage ( chevaux et humains!) a réussi rapidement à l’accepter.
    Bel été à Berenice , bel été à Sautenlair et aux propriétaires
    Lison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.