Ils respiraient trop vite…

Mandarine et Gulliver sont arrivés au club ce mardi.
Récupérés en début d’après-midi, Mandarine a marqué un signal d’apaisement en arrivant mais a peu montré d’intérêt pour ses congénères. Elle a juste tenté de se rapprocher de Dandy Girl et Youpi, comme si c’étaient pour elle des repères fiables (bon, c’est le cas 🙂 ).
Elle a juste mangé, mangé, mangé. Et lui a fait pareil. C’était un peu surprenant, on s’attendait à un peu plus d’effusion, mais ma foi, chaque poney a sa personnalité, hein… Cependant, il me semblait pourtant qu’il y a trois ans, quand elle était venue avec Dragibus, c’était un peu plus ‘tendu’, excité…

Et puis quand même, manger autant pour avoir si peu de chair sur le dos, sur les côtes, sur les hanches… Manger autant et n’avoir qu’un énorme ventre, démesuré chez Mandarine, un peu moins chez Gulliver…
Bon, vermifuger aussitôt.

Et cette transpiration excessive… J’ai quand même pris la température, mais au moment où je l’ai fait, c’était sans fièvre visiblement.

Et puis, cette respiration… Si rapide, si rapide…
Bon, le transport, d’accord, en étant enfermé, stressé, avec si peu d’air (oui, les shetlands, c’est petit et ça profite mal des courants d’air dans les transports).
Bon, l’émotion, d’accord…
Bon, la marche entre là et là, d’accord…
Oui mais au premier matin, les trouver tous deux respirant si vite alors qu’ils avaient passé la nuit à l’étable…
Bon, ils ont trop chaud, alors les mettre dehors, libres, et attendre qu’ils aient moins chaud.
Et au deuxième matin, jeudi donc, trop c’est trop, appeler le propriétaire Olivier, et le vétérinaire pour faire part de toutes ces observations.

Visite dans l’après-midi.
Paroles et expressions du visage du véto… :-/ on n’a rien de bon qui s’annonce…
Ni pour Mandarine, ni pour Gulliver.
M. Deroubaix suspecte un abcès qui se serait enkysté suite (ou avant?) à l’entérite violente de Mandarine juste après la mise bas. Et une contamination du poulain soit intra-utero, soit par le lait (selon quand l’abcès s’était créé).

Prise de sang de la maman.
L’écoute des poumons de Mandarine révèle des absence de sons en certains lobes, mais ceci n’explique quand même pas une telle hyperventilation.

Ce matin vendredi, appel du vétérinaire, les analyses sont mauvaises et laissent présager la présence de plusieurs abcès dans le foie.
Par ailleurs, ces abcès (ou le premier?) ont laissé passer des germes dans le sang et on est sur une septicémie.

Ah oui quand même! Cette ponette, là, un peu hagarde, un peu à l’ouest, son poulain-là, un peu trop calme, un peu trop maigre, ces deux loulous au joli regard, au joli appel de contact, qui mangent gaillardement, se font un grooming toutes les 10mn, ces deux loulous, là, ils sont en danger de mort plus ou moins imminente… Ah ouais quand même…

Ca a fait comme avec Kindy, les analyses annoncent que le cheval concerné devrait être terrassé, et non, on a pas ça devant nous, dans la vraie vie, on a un cheval un peu calme, avec deux-trois anomalies, mais sinon, rien d’alarmant. Mais avec Kindy, c’est pas la version de visu qui a gagné mais bien l’analyse de sang…
Mode URGENCE activé.
Trouver un van (merci Mélanie et Véronique d’avoir répondu présentes! merci Véro pour ton van), et zou, l’atteler (merci Irène pour le 4×4!).
Rentrer Mandarine, et perdre patience en à peu près trente secondes et demie avec le poulain, l’attraper à bras-le-corps avec Pascale et le faire monter sans concession (mais avec une lutte certaine… qu’est-ce-que ça aurait été s’il avait été vaillant!!!). Pascale reste surveiller le club.
Et hop, on démarre, et hop, on roule avec une extrême prudence, et on les pose chez le vétérinaire.
S’entendre rappeler que la situation est vraiment sombre.
Qu’ils n’ont aucune chance de survie sans traitement, la septicémie étant commencée.
Que le traitement peut leur coûter la vie s’ils font des réactions secondaires trop fortes.
Qu’ils sont sur pied et ont donc une force de vie phénoménale et que ça laisse un espoir pour qu’ils réagissent bien.

Et là, craquer, parce-qu’on n’avait pas eu le temps de digérer l’info, parce-qu’on était dans l’action et qu’on voulait continuer à être dans l’action « Je reste, je fais la garde de nuit, une partie de la garde? je tiens les perf, je les fais moi-même d’ailleurs s’il faut, je fais les boxes, je nourris les poneys brin de foin par brin de foin, je fais le café, je vous les opère pour vous faire une ablation de tous les abcès du monde, je, je, je, JE FAIS QUELQUE CHOSE » Non, vous ne faites rien, vous rentrez chez vous.
Comme ça là paf? Etre confronté à l’acceptation passive… à l’impuissance… oui j’ai confiance en mon véto, et pas qu’un peu! il ne s’agit pas de ses capacités, mais de ne pas être passif…
Rentrer. Se tenir informé, triangulaire propriétaire-vétérinaire-monitrice… (et tous ceux qui suivent l’histoire de près 😉 )

15h40.
Premier message. Le traitement n’a eu aucun effet indésirable pour les deux poneys.
21h30.
Etat stable pour les deux. Le poulain a des analyses de sang mauvaises, cependant moins pires que celles de sa mère.
22h30.
La mère a l’air moins groggy. Ils mangent du foin.
00h20
Euh, non, je vais quand même pas l’appeler pour savoir ce qu’il en est, il faut bien qu’il dorme… et ça s’emmanchait bien…

Vous aimez ? Partagez !

9 pensées à propos de “Ils respiraient trop vite…

  1. 7h10.
    Ils sont sur pied.
    Ils n’ont cessé de manger.
    Ils n’ont plus besoin de perfusion pour le moment, ils boivent bien.
    Leur respiration a ralenti: les toxines sont donc moins nombreuses dans le sang.
    Ils ne sont pas sauvés, loin de là.
    Mais les accidents possibles liés au traitement semblent, eux, de moins en moins possibles.

    1. Oui Maya, ils vont mieux.
      Il faut encore quelques jours pour être sûrs qu’ils sont sauvés cependant.
      Mais depuis ce matin, ils respirent enfin normalement, ce qui est une très bonne nouvelle.
      Le vétérinaire est un peu plus confiant (mais reste prudent, c’est pas gagné encore) car ils ont bien réagi au traitement et qu’ils sont rapides à revenir à la normale. C’est très encourageant.
      Donc on continue de croiser les doigts, mais avec une boule moins grosse dans le ventre… 🙂

  2. Le message du vétérinaire ce soir est plus qu’encourageant.
    Respiration impeccable. Appétit toujours aussi bon.
    Il décrit des poneys qui se roulent et un poulain qui joue!
    Une prise de sang sera faite demain soir pour contrôle.
    Ils sont sous trois antibio différents, et pour le moment, aucun abcès de Mandarine n’a éclaté ni fait de dégât, donc il y a une forte chance qu’ils soient en train de disparaître au fil des heures…
    Encore quelques jours avant de les considérer comme sauvés!

  3. Merci pour vos belles pensées envers les poneys et leur propriétaire atterré…

    Les nouvelles ce soir sont incroyablement encourageantes:
    – la respiration est normale
    – les deux poneys s’intéressent à nouveau à leur entourage et ont l’air vifs de poneys en pleine santé, ils ne se contentent pas de brouter, ils relèvent souvent et vivement l’encolure, ils ne sont plus du tout groggy
    – le poulain galope, saute, galope etc.
    – l’analyse de sang de ce soir confirme ce qui se voit: ça va dans le bon sens.

    L’un des traitements antibiotiques se prend sur 10 jours en intra-veineuse, donc Mandarine et Gulliver resteront chez le vétérinaire jusqu’à la semaine prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.