Fin de carrière pour Totilas

Totilas, un cheval exceptionnel, né en 2000 (comme Guismo! et comme lui il est noir 😉 ) entraîné par son cavalier E. Gal en Dressage à niveau international, a battu le score européen en RLM (reprise libre en musique) en 2009.
Peu importe à quel point ses gestes sont saccadés, puisque c’est maintenant la norme, il n’en est pas moins vrai que ce cheval est sensationnel!
Il a ensuite été acheté par un marchand 10 millions d’euro.
Son nouveau cavalier, M. Rath, n’a jamais réussi à trouver l’alchimie qui unissait Gal à Totilas. Il s’est alors rallié au grand prêtre du rollkur, S. Janssen.
Dès lors, Totilas, poussé à bout, privé de toute vie sociale et de toute liberté, a enchainé les blessures, boiteries et autres signes extérieurs de stress… et excès de mauvais travail. Quand le besoin de résultats prévaut sur le bien-être de l’animal…
:-/

Il quitte la scène sportive cette année, après une dernière grave boiterie.
E. Gal est loin d’être un ange en matière de technique équestre (il suffit de voir ses interventions lors de ‘clinics’), mais il avait au moins l’écoute et le respect voire l’amour envers ce cheval extraordinaire.

Vous aimez ? Partagez !

3 pensées à propos de “Fin de carrière pour Totilas

  1. je suis triste pour ce cheval que je trouve vraiment extraordinaire. Il n’a pas eu la « carrière » ou la vie qu’il mérite…espérons qu’il aura un retraite heureuse.

    1. Il a eu un magnifique début de carrière.
      Il méritait en effet bien mieux que d’être exploité comme un outil à concours…

      Pas sûr qu’il ait une belle fin de vie, s’ils utilisent sa semence pour rembourser le prix d’achat du cheval… Si encore il pouvait aller au pré avec de belles juments… mais je crains fort que sa réalité d’étalon soit loin de celle des plaines sauvages…
      Un mannequin à saillir x fois par jour, des barreaux, une alimentation trop riche et basta…
      A suivre, je suis peut-être mauvaise langue.

      1. Mauvaise langue? Pas sûr, vu que son propriétaire (donc celui qui l’a payé une fortune) possède une station de monte et que le bien-être des chevaux n’a pas l’air d’être sa grande priorité. Je connaissais son nom uniquement de reportages sur des pratiques d’entrainement pas jolie-jolies des chevaux d’obstacle. J’étais gamine et je n’avais rien à voir avec les chevaux à l’époque, mais ça m’avait marqué. Le plus triste c’est qu’il n’est pas le seul… :sick:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.