Cochons et chevaux

Bon, alors, les suidés et les équidés ne sont pas du tout, mais alors pas du tout faits pour se comprendre.

Les cochons, comme les chevaux, dominent en mettant l’intrus en fuite.
Sauf que les codes du cochon sont: hérissement de la crête, marche en crabe en forme de virgule (type ‘appuyer’ pour les équitants), et éventuellement combat en tentant de renverser l’adversaire en lui rentrant dedans à coup de groin.

Qui plus est, le cochon plaque très mal les oreilles en arrière, son encolure est assez… ridicule… et je vous parle même pas de son incapacité à pincer les naseaux!
Les coups de pied de devant ou derrière sont inexistants, et je vous raconte pas ses cabrers! Tsss tss tsss

Alors, ces deux-là ensemble, je pouffe…
Qui plus est, face à un cheval, il peut soit mordre leurs jambes et risquer de sectionner un tendon, soit se prendre un coup de pied en pleine tête, ce qui ne doit pas faire du bien.

Cependant…
quelquepart dans le monde il y a Gnocchi
qui fait un peu peine quand on sent qu’il cherche où tamponner l’adversaire pour le faire culbuter 😀

Vous aimez ? Partagez !

Une pensée à propos de “Cochons et chevaux

  1. je trouve que cette vidéo illustre bien
    ‘la raison du plus fort, n’est pas toujours la meilleure »

    ou bien je n’ai pas compris le sens de cette phrase et donc ghis nous fera un plaisirs d’en expliquer le sens avec tous pleins de mots :evilgrin: et de comparaisons ludiques ou pas :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.