Escapade discrète de la cavalerie

Virginie: « Allo, Ghislaine? S’il n’y a pas d’autres chevaux en grand nombre à part les tiens près de ton club, alors ce doivent bien être les tiens qui galopent sur la route en bas de ton club en direction de Cessales. »

Le temps de sauter dans une paire de chaussures, d’attraper les clefs de la voiture, et de foncer vers Cessales, les chevaux étaient bien là, tous ou presque, galopant énergiquement sur la bande enherbée du champ juste avant la D25… Merci à va savoir lequel d’entre eux, pour avoir tourné là-dedans plutôt que d’avoir suivi la route jusqu’au carrefour!

[De l’intérêt d’avoir une voiture en désordre permanent:]
Ouf, il y a toujours quelques licols qui trainent dans la voiture,
[de l’intérêt d’avoir des amis initiés pas loin – parce-que les non initiés, ne demandez surtout pas leur aide, ils vous enverraient les chevaux droit vers la route ou les laisseraient passer au lieu de faire rempart de leur corps:]
et avec Pascale et Virginie,
[de l’intérêt de connaître les leaders du groupe:]
nous avons ramené le troupeau à bon port,
[de l’intérêt d’avoir des licols adaptés aux équidés leaders, ce qui ne fut pas le cas:]
… cependant à quelques frayeurs près, Disco emmenant tout le monde par-dessus les fossés, ou Opium et Circé emmenant tout le monde droit devant sans réfléchir, excitées par Qavale et Nestor qui suivaient/précédaient plus que gaillardement
[de l’intérêt de croire en l’instinct grégaire et en les liens de l’amitié]
mais Circé n’a jamais résisté à l’appel d’Éclipse et est toujours revenue, ramenant dans son sillage même les plus motivés par cette expérience exaltante.
Et même Roméo, bien que loin, très loin, très très très loin derrière, rechignant à quitter cette herbe nouvelle durement acquise par une longue galopade épuisante, a fini par nous rejoindre à contre-cœur.
[De l’intérêt d’avoir éduqué ses chevaux:]
En tout cas, un grand merci à nos doudous de ne pas nous avoir fuis quand nous sommes arrivées dans leur délire fugueur, un grand merci à Sendre et Éclipse d’être restés aux ordres même quand le troupeau redémarrait en trombe vers de nouvelles prairies enivrantes sans les attendre, un grand merci aux circonstances qui nous ont évité de belles catastrophes…

Cela mis à part, que c’était beau, ces chevaux libres galopant fièrement… Mais nous allons éviter de réitérer, et activer la pose des isolateurs et des fils de clôture sur le pourtour du club, hein!!

Vous aimez ? Partagez !

7 pensées à propos de “Escapade discrète de la cavalerie

    1. @Steph: tiens, aujourd’hui,
      – à part le fait que la débandade d’Arob@se a fait disjoncter Vanpass puis Añeca et Viking,
      – à part le fait que c’est l’amour fou entre Opium et Shawar (à quelques coups de pied près, les saillies sont effectives),
      – à part le fait que Vitamine ne sait toujours pas si elle peut exploser en l’air durant les quelques pas autorisés pour sa rééducation,
      – et à part le fait qu’Eclipse a tenté d’impressionner physiquement la personne qui nourrissait (cabrer suivi d’un retournement avec ruade; ceci n’est pas resté lettre morte: Eclipse ne s’approchera désormais plus d’un piéton à moins 20m),
      hé bien il ne s’est pas passé grand-chose au poney-club. Tu vois, c’est possible! 😉

  1. Mais qu’ils sont gentils ces chevaux (et ces poneys), toujours en train de faire des bêtises ! Au moins la page « quoi de neuf à clary » est toujours pleine de bonnes surprises! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.