Easyboots ou hipposandales

A première vue, ça porte un nom barbare.

A deuxième vue, ça ressemble à un objet barbare.

A troisième vue, choisir la bonne taille est une utopie.

A quatrième vue, les garder propres et intactes au premier essai pour pouvoir les échanger en cas de ‘ah zut c’est pas la bonne taille’, est un véritable challenge.

A cinquième vue, ça ne se laisse pas s’installer sans se rebeller (surtout quand on a juste regardé les schémas sans lire les détails)….

Et à sixième vue, ça fait un de ces boucans quand le cheval marche avec!!! On est loin des chevaux sioux avec leurs sandales en peau de bête pour ne laisser apparaitre ni bruit, ni trace au sol…

(vrai sujet à suivre dans les jours qui viennent…)

Vous aimez ? Partagez !

Une pensée à propos de “Easyboots ou hipposandales

  1. En réalité, en étant un peu plus sérieux, la pose de la sandale est extrêmement facile, du moins en ce qui concerne la OldMac’s G2.

    Ça n’est compliqué que pour la première pose: lorsque, pour des raisons de prudence, il faut garder la sandale propre (sale, ou abimée: elle ne sera pas échangée, quel que soit le prix que vous y avez mis…).
    Ceci implique qu’il faut poser un carton propre au sol, envelopper le sabot dans un sac plastique (avec l’accord du cheval s’entend!), et enfin faire en sorte que, lorsque le cheval repose son pied-booté, ce soit sur le carton, si si…

    Une fois ces détails techniques de taille réglés, mettre la sandale est un jeu d’enfant.
    Enfin… si le cheval est coopératif, bien entendu! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.