Flodwin, un débourrage gigogne (acte II)

(Article commencé le 29 août 2019, qui sera terminé prochainement)

Avec Flodwin, l’apprentissage – du moins chez nous – n’est pas linéaire ni de tout repos. Elle semble de si belle volonté, mais aussi si récalcitrante à sortir de son train-train concédé. Je ne sais pas trop si elle considère qu’elle en a fait assez et que nous sommes bien culottés d’en demander plus, ou si elle est inquiète de la nouveauté. Son aplomb et cette sorte de sagesse me font opter pour la première version, mais je n’en mettrais tout de même pas ma main à couper.

Nous avons acquis, avec Flodwin, la notion de maintien (contrat) d’allure à pied, que ce soit à nos côtés comme en liberté. Elle se comporte désormais comme une super jument, précise, généreuse et volontaire, voire joyeuse.

Emilie a donc naturellement commencé la phase montée. Pour découvrir que, de nouveau, Flodwin, pourtant si connectée (capable de prendre l’allure supérieure juste quand on y pense, sans même qu’on l’y incite physiquement ou verbalement ! ) est dans le refus complet de maintenir la moindre allure ! Afin de ne pas se perdre entre demande de direction et maintien de l’impulsion, nous commençons cette séance simplifiée avec seulement la demande d’impulsion : flodwin doit la maintenir seule. Comme Flodwin l’a déjà vécu et revécu à nos côtés, elle devrait aller vite dans l’apprentissage sous la selle. Erreur !!!

Huitième découverte : Flodwin est arboricole

Les faits : sitôt les rênes posées, Flodwin, contrariée (en effet jusque-là, elle pouvait proposer de freiner dès qu’on la dirige, prétextant une erreur d’interprétation …  😀 ), la voilà qui se jette sous le mûrier platane aux branches bien basses !

Emilie semble rodée malgré l’effet surprise. Je l’interroge. Ah ! elle faisait ça quand elle était montée à cru et tenue en main chez elle … Mais pourquoi ??? Cela n’a aucun sens ! Ca ne lui apporte rien !!! Cela ne la débarrasse pas de son cavalier, qui se jette sur son encolure et bougeant en tous sens … ce serait même plutôt inconfortable … Pourquoi alors ???

Neuvième découverte : Flodwin est une tête chercheuse de relâchement

 

 

 

 

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.