La prise de rênes

La prise de rênes,
pour anodine qu’elle semble,
peut mettre en exergue chez le cheval diverses incompréhensions, diverses inquiétudes.
 
(crédit photo : Alice Traisnel)

Qu’il le manifeste par du mouvement avant,
un relèvement d’encolure,
l’arrachage desdites rênes,
ou encore par la fuite du contact …
Tous ces signaux trahissent un manque de compréhension chez le cheval ou d’alignement chez le cavalier.

Enseigner à ces chevaux-là – pour qui cette prise de rênes est accompagnée d’émotions – la confiance, le calme et la patience neutre,
n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît.

S’enseigner la manière de prendre les rênes, sans rien laisser transparaître durant ce geste basique,
ni notre projection dans le fait de bientôt y aller,
ni durcissement de la main,
ni tension dans le corps,
mais bien la conscience de l’immobilité tranquille malgré notre prise de rênes …
s’enseigner donc n’est pas si simple qu’il y paraît.
 
 

 

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.