Les transitions montantes subtiles

 » Mets des jambes j’te dis !  » … ou pas …

Je vous propose une réflexion qui ne devrait pas vous laisser indifférents concernant les transitions montantes.

Et s’il suffisait de faire confiance à la bonne volonté de notre cheval ? Et s’il suffisait de lui donner la chance de nous prouver sa finesse ? Et une fois la leçon de jambe réexpliquée, simplement, avoir foi en lui…

On éduque les chevaux à répondre aux actions de nos jambes pour se porter en avant. C’est le rôle de tout dresseur / éducateur d’enseigner cela au cheval. C’est le rôle de tout cavalier de garder son cheval éduqué à la jambe (à l’action de jambe).

Et pourtant, quand on regarde les cavaliers monter, on voit leurs talons en l’air, ou des secousses de leur corps, ou leurs jambes s’écarter et talonner plusieurs fois, ou perdre tout relâchement, signe indubitable d’action déraisonnable. On perçoit des fessiers et quadriceps tendus, on voit des bassins en désaccord léger mais permanent avec les mouvements imprimés par le cheval à sa selle, on voit des respirations bloquées.

Quid de la légèreté d’écoute du cheval ? Quid de sa légendaire réactivité ? Quid de son confort dans son dos et dans ses côtes ? Quid de notre confort ? Et si on changeait cela, même avec les plus lourds, même avec les plus ancrés dans leur refus du mouvement avant ? Quelques séances de grande concentration pour des années de coopération à venir …

Je l’ai testé sur mes propres chevaux, sur les chevaux de mes pensionnaires. Je l’ai fait appliquer à mes pensionnaires sur leurs chevaux, à des confirmés, à des non cavaliers, à des seniors, à des enfants, à des valides, à des non valides … à des cavaliers extérieurs montant mes chevaux, à des cavaliers extérieurs montant leur propre cheval. Au club, dans les écuries voisines, à Montauriol, à Damiatte, à Uzès, à Auch, à Castres, à Aix-en-Provence, à Narbonne, à Loubens Lgais, à etc. (et même à Saint Elix Theux, c’est dire ! ).

Je l’ai testé sans leur expliquer la leçon de la jambe à deux jeunes chevaux que j’avais au débourrage. Toujours avec succès. Alors… S’il suffisait de vraiment vouloir changer notre regard sur notre pratique pour changer leurs réponses à nos aides ?

Vous aimez ? Partagez !
  • 8
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.