Freestyle ou comment rester centré

Mélanie et Dylan : accord complet sur le franchissement de bâche

Un bon moyen pour vérifier :

  • ce que notre cheval a compris de nos demandes,
  • avec quelle grâce il participe à notre équitation,
  • la clarté de notre enseignement,
  • la clarté de nos demandes, postures, actions, cessions… notre intention,
  • la neutralité de nos émotions quoi qu’il advienne,
  • la persistance de notre attention,

c’est de se mettre à nu… (enfin, le cheval surtout ! )

Pas n’importe comment bien entendu, pas n’importe quand, et pas avec l’idée de se faire des sensations fortes ni de vouloir l’obéissance absolue à tout prix. Non. A nu. Presque d’égal à égal. Dans une recherche de communion, de connaissance et avec l’acceptation préalable que tout ne va pas marcher, qu’il va falloir modifier des choses en nous et améliorer notre relation.

Maeva et Vénus : le cercle, recherche de l’attention de l’autre

Quelle manière plus intègre de voir ce qu’il reste de notre relation avec notre cheval qu’en ôtant les moyens de contrôle ? Qu’a-t-il compris de l’équitation avec nous ? A quel point est-il d’accord avec ce que nous demandons ? Où en est notre relation ? Nos idées sont-elles devenues les siennes ? Dans quelles circonstances ?

Maya et Kizzy, tourner à gauche : recherche de repères

Faire le point sur une éducation, une communication à améliorer…

Engagement du postérieur interne, le courant commence à passer

Accepter de perdre le contrôle

Ici trois cavalières et trois chevaux en test. Venus étant parfois feu follet, le filet est laissé en place et on commence en cordelette, précautions inutiles pour les deux autres ce jour-là.

Vivre un autre pan de ses rêves

Dylan et Mélanie au galop – non la carrière n’est pas en pente.
Kizzy : transition trot-galop

Croire en son envie de nous faire plaisir

Prudemment avec certains chevaux, en cordelette
Puis vérifier en freestyle

Objectif atteint : les cavaliers et leurs chevaux se connaissent mieux, se sont fait plaisir, chacun a pu s’exprimer librement et être entendu… Le point est fait sur la manière dont les chevaux perçoivent les informations kinesthésiques, et énergétiques que nous leur envoyons, et les émotions de leur cavalier. Nous avons pu voir ce que cela provoque chez eux. Reste à s’améliorer sur les postures, réactions, émotions ; et à améliorer, attirer, attiser, intéresser dans certains domaines l’attention volontaire, active, consciente des équidés testés. Les cavalières ont vu leur propre attention rester constante voire accrue tout au long de la séance.

Enfin, développer, satisfaire les besoins cognitifs de nos partenaires équins, leurs besoins ludiques ; accepter leur incroyable capacité à capter l’esprit des autres y compris humains, fortifier le flow commun.

Dylan et le passage étroi
Kizzy et le passage étroit
Vous aimez ? Partagez !
  • 25
    Shares

2 pensées à propos de “Freestyle ou comment rester centré

  1. cette séance a été extrêmement enrichissante; une véritable prise de conscience des équilibres et énergies!
    Magnifique vidéo avec Dylan, une très belle démonstration de la finesse et de l’harmonie qui devraient toujours présider les relations cheval-cavalier; ainsi que du degré de compréhension et d’adhésion dont sont capables nos partenaires quadrupèdes. Merci Ghislaine 🙂

    1. Mais c’était un plaisir de vous voir évoluer, de voir comment vous avez acquis suffisamment toute la technique équestre préalable, comment votre notion des équilibres est maintenant ancrée, et ce que vous pouvez en ressentez de l’intérieur, comment vous en jouez pour apaiser ou stimuler vos compagnons d’équitation… J’éprouve une grande satisfaction de savoir que vous avez tout ce bagage-là maintenant 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.