Arob@se part en stage dans le paddock de Dylan et Ubac

La belle Arob@se, lors de ses joies ou frustrations diverses, fait bouger trop de chevaux et trop vite autour des râteliers. La sérénité ces jours-là est improbable.
Et ma prédiction sur le risque qu’elle fasse glisser ou tomber Eclipse (dans un geste d’évitement brusque) en la chassant s’est avérée exacte.

C’était le cap à ne pas franchir.
La jolie Arob@se part donc finir de ronger son frein et libérer tous ses gestes de colère auprès de chevaux qui savent se faire respecter.

Pour sa première nuit voire ses premiers jours, elle restera dans le petit carré du P2 le temps qu’elle devienne ‘normale’ dans le paysage aux yeux de Dylan et Ubac.

En outre, sa toute-puissance étant débordante, lorsque je l’ai emmenée du troupeau à P2, elle a rechigné à se caler sur mon pas, à s’écarter assez comme à garder la longe détendue.
Le temps de lui expliquer tout cela et de me rendre compte qu’elle se lançait dans la résistance passive voire active, zou elle m’avait déjà bousculée et fait tomber au sol en refusant de s’écarter, de céder à la demande et même en venant sur la pression avec une énergie… euh? débordante?

Bon… Pas de chance pour moi sur ce coup, je n’avais pas anticipé pareil geste. Mâdâme n’a plus l’habitude de s’incliner, soit, mais pas de chance pour elle sur tout ce qui s’en est suivi, parce-qu’elle a réitéré les résistances passives voire actives un certain nombre de fois pour ne pas dire un nombre certain de fois.
On a cessé de discuter. Pas de discussion possible avec quelqu’un qui remet toujours un ‘mais’ sur le tapis et fait durer les débats sans possibilité de les clore ni d’avancer.

C’est bon désormais, elle démarre de nouveau au quart de seconde, accélère instantanément, pivote super bien de gauche à droite comme de droite à gauche, des antérieurs comme des postérieurs, recule nickel, face à nous comme parallèle à nous, se projette en avant à partir du reculer, pivote en reculant et a retrouvé toute la gamme des pas de côtés même à distance. Tout ça à la suggestion, sans le moindre effet sur la longe (ou rectificatif si elle pense pivot plutôt que reculer, l’espace d’une fraction de seconde).

Elle va avoir à se remettre non seulement de cette séance énergique, mais aussi de ses chaleurs avérées et de l’agressivité de Dylan malgré les clôtures qui la protègent…
La toute-puissance est terminée…

Tant que faire se peut, elle devra rester sous ma seule action de rééducation durant quelques jours encore…
Après quoi, nous envisagerons son avenir sous un angle différent de ce qui était envisagé. A discuter et inventer, donc.

Vous aimez ? Partagez !
  • 2
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.