Des travaux, encore…

Tout d’abord, un super merci aux bénévoles irréductibles du club qui continuent inlassablement à oeuvrer pour rendre le club plus fonctionnel!
Nous avions eu cet été la porte du rond de longe qui a été installée, et cela facilite grandement les entrées et sorties, sans conteste!
Ensuite, le portail d’entrée dans le parc de Karité a aussi été mis en place, et de la même façon, entrer et sortir de ce parc devient plus rapide et moins périlleux (toujours à jongler entre les fils et le grillage, avec une paire de cornes attentive et désireuse elle aussi de passer le pas…)

Quelques piquets de clôture, dans les paddocks propriétaires, ont été ajoutés pour que la partie ‘nourrissage’ soit bien séparée de la partie ‘abreuvement’ 🙂 Il reste encore pas mal de travail à faire, pfffiou! Une pensée pour les cervicales, trapèzes et dorsaux de Pascale…
La chasse aux mauvaises herbes continue. Entre les toxiques (séneçons divers, porcelle, rumex) et les envahissantes piquantes et collantes, ça occupe!

Une petite voix me dit que le râtelier de l’étable pourrait bien être refabriqué, sur la partie qui avait été arrachée.

Gilles et Didier œuvrent sur le râtelier. Patrice n’est pas loin…

Pascale et Charlène ont ôté dans le paddock troupeau, au niveau des râteliers, tout le fumier qui s’était accumulé depuis plus d’un an (sans doute deux). Chapeau bas!

En ce moment, ce sont les tas de terre et cailloux qui occupent aussi toute notre attention.
Les camions se sont succédés, parfois un ou deux, parfois cinq ou six… Parfois avec un bon mélange plein de galets, parfois avec trop de terre, parfois avec trop de débris, mais dans l’ensemble satisfaisants – hum, pour l’idée que l’on s’en fait du moins, car la réalité est qu’on ne sait pas du tout ce qu’il aurait été souhaitable d’avoir.
On ne peut qu’espérer que ce sera mieux qu’actuellement en hiver pluvieux.
Comme dit Pascale: ‘Bah, ça peut difficilement être pire que de l’argile pure en période de pluie…’

Chaque paddock a reçu une bonne quantité de remblais.
Dans le paddock du troupeau, nous toute une partie a été joliment aplanie.
Cependant, le pelliste a dû dégager quelques déchets dangereux (blocs de bétons, morceaux métalliques) qui seront ôtés courant de la semaine prochaine: nous ne pouvons donc pas encore laisser ce parc libre d’accès à nos doudous.

Les autres parcs seront aplanis courant de semaine prochaine sans doute. Les chevaux sont très intrigués par tous ces tas et les explorent régulièrement. Parfois ils escaladent et découvrent ce que cela fait d’être sur un sol qui s’enfonce.
Certains ne veulent pas trop s’y aventurer, d’autres au contraire adorent se mettre en difficulté et découvrir comment s’extirper sans dommage, pas à pas, les yeux écarquillés par l’effort et la réflexion (où poser chaque jambe, comment, quelle sensation si on pose sur le foncé, sur le caillou, sur le clair, , les oreilles couchées, tournées vers leurs sensations personnelles.

A suivre…

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *