Pourquoi un cours d’équitation d’Ecole de Légèreté

L’Ecole de Légèreté, à quoi cela sert-il?
Au départ, l’Ecole de Légèreté nous permet de savoir que faire quand un cheval :
  • nous treuille, nous arrache les rênes, est inarrêtable,
  • ou n’avance pas assez, ou va trop vite,
  • ou met le nez dans le poitrail,
  • ou met la tête tout le temps en l’air, etc.
Pour de vrai, je veux dire. Avec de vraies actions de mains, de jambes. Que ce soit facile à comprendre pour le cheval.
Mais sans enrênement, sans mors plus dur, sans muserolle non plus, ni tout ça.
Sans pour autant être brutal non plus (mais la progressivité doit aboutir tout de même à l’efficacité).
Avec de la technique, de la patience, de la rigueur (si, si, ça, il en faut un peu quand même, ça remplace utilement un mors dur), et une bonne dose de persévérance.

Poursuivre la lecture

Vénus au pays de l’Ecole de Légèreté

Vénus a fait son entrée officielle dans l’Ecole de Légèreté ce week-end et s’est présentée à M. Philippe Karl.

Pour qui connait Vénus, on sait que cette jument, c’est un peu l’excitabilité, la joie de vivre et aussi le calme incarnés. Elle a toujours un regard intense, joyeux et étonné sur le monde, elle passe son temps à se concentrer intensément sur ce qui se passe autour ou au loin, mais elle est emplie d’amour, de naïveté et de douceur. Nous pourrions la résumer ainsi, telle que vue sur le stage:

Je n’ai pas eu le courage de sélectionner à partir de la vidéo les moments où elle fonce, ou bien met sa tête un peu à tout bout de champ… Elle n’a d’ailleurs fait que cela sur le premier jour, oubliant les trois quarts du travail pourtant tranquillement entrepris au poney club…
Et pourtant, en très peu de temps, elle a donné de plus en plus de séquences comme ça:
Poursuivre la lecture

Association Ecole de Légèreté France

L’association Ecole de Légèreté France a vu le jour il y a quelques mois.
Elle a pour mission entre autres de permettre aux instructeurs et élèves instructeurs de l’Ecole de Légèreté (de Philippe Karl, donc) de promouvoir l’équitation de tradition française, (respectueuse du cheval – dans sa morphologie, sa psychologie, etc. – sans artifice contraignant),
par le biais de manifestations en France.

Vous pouvez adhérer à l’Ecole de Légèreté France.
Ce faisant, vous manifesterez ainsi votre soutien à cette Equitation.
Plus le nombre d’adhérents sera élevé, plus l’association sera reconnue et entendue par les instances officielles, plus ces instances hésiteront à permettre les enrênements, les chevaux encapuchonnés (avec le cou trop plié qui amène le nez dans poitrail) par la force, etc. y ompris au niveau international
On pourra aussi se rendre compte de combien nous sommes en France, prêts à maintenir cette équitation respectueuse des chevaux de toutes sortes.

Par ailleurs, cette année, afin de vous permettre de mieux comprendre cet enseignement que, pour la plupart, vous vivez au sein du club sans même le savoir ni en percevoir toute la dimension, toute adhésion (30€) à l’association vous donne accès à une journée de stage (50€) gratuitement Poursuivre la lecture

Le stage de Dylan Mansolein

Dylan Mansolein est un cheval d’une grande gentillesse, tout autant qu’il peine à percevoir les limites de son corps et la façon de l’utiliser quand ce n’est pas lui qui décide spontanément de ses mouvements.
Comme un danseur qui ne saurait jamais dans quel sens tourner ni faire tourner sa partenaire, qui ne saurait positionner ses pieds sans oublier comment positionner ses mains, et qui, au lieu de se relâcher, irait crescendo dans le durcissement, etc.

extension-encolure-trot allongement-extension-pas allongement-extension-trot

Peut-être bien que Dylan aurait préféré être boxeur, body builder ou robocop que danseur, s’il avait été de notre espèce…

La difficulté en équitation, pour Dylan, est que Poursuivre la lecture

Que peut apporter l’Ecole de Légèreté 1?

Que peut apporter l’Ecole de Légèreté?

Par exemple, aujourd’hui, prenons le cas des chevaux qui cherchent à passer au-dessus de la main.

Au dessus en arrière de la main
(photo issue de facebook; nous nous intéressons donc au deuxième cas)

Cela veut dire que le cheval lève sa tête au point que sa bouche est alors située plus haut que là où nous tenons nos mains.
Malgré votre bonne main et votre fixité impeccable, ce genre-là de chevaux arrive parfois à mettre un grand coup de tête vers le haut. Surprenant non? Que vous propose l’Ecole de Légèreté?

Vous apprendre à faire étendre leur encolure et à chercher le contact (donc à ne plus le fuir ni se battre contre).
Sans enrênement.
Sans brutalité.
Sans cacher les moments où le cheval proteste par une muserolle serrée.
Sans mensonge: il faudra travailler.
Juste avec une action de nos mains.
Vous savez, les fameuses mains hautes, tant décriées 😉

Ces mains hautes qui ont le tort:
– de ne pas être figées là où la mode leur dit de rester
– de mettre les enrênements au placard
– de coûter moins cher en matériel sommes toutes (aucun mors compliqué, pas de muserolle, pas de ficelles autres que les rênes normales)
– et de réussir là où lesdits enrênements, mors-trop-tendance, au final, échouent.
Ces mains qui reprendront leur place, alignées entre coude et bouche du cheval (mais vivantes, expressives, et non bloquées dans nos cuisses), seulement le jour où le cheval en cours d’éducation ne pensera plus à remonter en permanence sa tête.

Etendre l’encolure… Poursuivre la lecture

Une instructrice de l’École de Légèreté toute neuve !

À moins que vous n’ayez vécu dans une grotte isolée sans wifi durant ces dernières semaines, vous savez que votre monitrice préférée passait, ce jour, la dernière partie de examen de l’École de Légèreté (niveau 1) devant M. Philippe Karl. Je sais que vous n’en pouvez plus mais, aussi je ne ferai pas perdurer le suspens plus longtemps : Ghislaine a réussi son épreuve de « pédagogie avec un élève inconnu » et est donc tout fraîchement diplômée.
Et une nouvelle instructrice, une !