Chambardements dans les paddocks

Pourquoi ces chambardements?
Afin de respecter l’engagement de libérer un paddock pour début août.

Le but est de pouvoir accueillir Dahouk, jeune jument barbe dont les propriétaires partent en vacances au mois d’août. Elle est à peine débourrée, et a simplement besoin de comprendre un peu plus les gestes et attentes des humains, qu’elle fuyait il y a seulement quelques petits mois encore.
Sa monitrice habituelle vient d’accoucher, et est bien en peine pour la travailler 😀
C’est donc ici qu’elle vient progresser.
Poursuivre la lecture

O rage, ô tempête glaciale

Bon, on va pas se mentir, dimanche soir, le temps est annoncé environ mauvais, mais en pire.
Nos chevaux s’étaient déjà bien congelés pour la plupart aux dernières grosses pluies, là ils annoncent fort vent et températures matinales pas joviales, le tout bien arrosé…

Bon.
Nous couvrirons donc les plus frileux…
Et vous invitons à couvrir les vôtres… et proposer aux propriétaires indisponibles de le faire pour leurs chevaux 🙂

Vermifugation mercredi dernier

Nous sommes arrivés au terme des trois mois suivant la dernière vermifugation au fenbendazole.

Comme souvent à ce stade, quelques chevaux ont commencé à se plaindre du ventre.
On a réglé le problème les symptômes des maux de ventre puis zou, vermifugation.

Comme c’est l’hiver et qu’en théorie il n’y a pas d’insectes en route, nous avons opté pour une molécule très nocive Poursuivre la lecture

Bambou ou la fin des soins

A ce jour, Bambou a une jolie oreille toute neuve, et ses bobos aux jambes sont résorbés (oedèmes, plaies, etc.)

Il sait donc presque tenir sage à l’attache, même quand des chevaux s’en vont de l’étable (bon, il n’est pas un sur-cheval non plus, mais il est gérable), il sait accepter le bruit du pschitt-pschitt, et ne s’assomme pas trop aux poutres quand il s’angoisse momentanément.

Dernière blague: Poursuivre la lecture

Bambou et les sprays

Comme nous ne l’avons pas encore vu (pourtant précédemment), Bambou, après quelques mois de travail à pied dans son paddock sans le moindre lien physique, a accepté de reprendre contact avec sa propriétaire.
Il est donc devenu (presque) gérable en licol et longe depuis qu’il accepte sans licol ni longe d’avancer, de suivre à côté (gauche ou droit) de son meneur et de tourner vers la droite comme vers la gauche.

Comme nous l’avons brièvement vu, Bambou a tenté de sauter la porte de box chez le vétérinaire.
Sans réussir. Total des courses: il s’est entaillé (superficiellement) le ventre à rester en équilibre sur sa porte, et les grassets (éraflures et deux entailles) à se débattre pour en sortir.
Le grasset gauche a rapidement entamé une procédure de protestation en fabriquant un bel oedème.
Poursuivre la lecture