Deux Hirondeaux sur quatre

Notre nichée côté Sud de l’étable avait mal attaqué l’avant-vol, perdant prématurément le plus petit de la couvée.
Elle a mal continué, perdant le plus courageux, le plus tête brûlée, le plus précoce des trois restants: soit il a mal atterri lors d’un de ses vols prématurés, soit il a croisé un chat ou un faucon tandis qu’il n’était pas assez habile ni pour prendre son vol, ni pour faire des galipettes aériennes.
🙁

Les deux bébés qui restent sont Poursuivre la lecture

Perte d’un hirondeau

Il y a deux matins de ça, un des quatre hirondeaux du nid Sud de l’étable a atterri au sol sous le nez d’une cavalière.
Immédiatement remis au nid sans y apposer notre odeur, le coeur serré, sachant le risque de le laisser là-haut avec une hémorragie interne ou des fractures.
Du coup, on a vraiment regardé ce bébé et ses frères/soeurs.
Plus petit, moins emplumé, le béjaune plus étendu, on l’aurait dit avec un retard de croissance d’au moins 24h si ce n’est 48h.

La maman d’Olwen lui a confectionné un ‘ramasse-bébé’ en suspendant un gros couvercle 40cm en dessous du nid.
Puis elle l’a surveillé attentivement.
Pas flambant après sa chute, ses appels manquant de conviction, ses parents l’ont très peu nourri.
Alors on a chassé la mouche pour ce petit, et on l’a nourri à l’aide d’une pince à épiler, dans son nid, sans jamais toucher les bords ni le bébé.
Sur un escabeau (ôté après chaque période de nourrissage pour que Chouette ne l’utilise pas…), entre deux nourrissages des parents, notre petitou était si impatient de manger qu’il ouvrait volontiers le bec à la vue de n’importe quoi. Tant mieux.

Le petitou a repris ‘du duvet de la bête’. Une trentaine de mouches plus tard, repus, il a passé sa première nuit bien plus en forme que sa matinée.

Sur la deuxième journée ‘post-chute’, tout s’est dégradé irrémédiablement. Il a moins mangé, a refusé de se tenir dans son nid, mais bien droit sur le bord, perdant sans doute des forces pour ce faire. Il a pourtant été nourri par ses parents, mais a moins réclamé, a plus fermé les yeux et a commencé à respirer trop fort et trop lentement.
🙁

Nous l’avons retrouvé mort ce matin, bien qu’il ait mangé une dizaine de mouches hier soir.

Désormais, ils ne sont plus que trois dans le nid. Mais trois bien costauds et proches de l’envol.

Dans le nid central de l’étable, quatre tout jeunes hirondeaux font leur croissance activement. Bien plus jeunes, ils ont ouvert les yeux avant-hier et leur duvet est encore loin de la jeune plume!

Drame dans l’étable…

Quand nous avons vu le nouveau nid qu’un couple d’Hirondelles commençait à construire vaillamment,
nous nous sommes rendus compte qu’il était trop près des porte-selles du club.
Donc que Chouette pourra, d’un bond depuis une selle rangée, attraper les bébés Hirondelles dans le nid (avec, comme prix à payer, une chute de presque trois mètres de haut, mais je pense que là, pour un chat, le jeu en vaut la chandelle).
Poursuivre la lecture

Chouette, la plus chouette minette du monde!

Chouette est une chatte casanière, chasseuse de rongeurs, câline, présente, sociable, patiente, tolérante, et jolie avec ça.

Chouette chasse plutôt le rongeur, certes.
Mais supposons qu’un bébé oiseau maladroit, empoté, ou qui n’a pas de chance, se jette entre ses pattes, ou la regarde avec candeur…
…il est probable qu’elle ne lui offrira pas un suivi personnalisé pour reprendre le vol salvateur.
:-/
Poursuivre la lecture

Nos oiseaux sauvages

La famille Rouge Queue avait donné quatre beaux bébés, dont nous avons la certitude que trois au moins étaient encore en vie quinze jours après leur sortie du nid.
Les parents ont relancé une couvée, et voici à nouveau quatre beaux bébés, qui ont actuellement trop chaud (ils gardent le bec ouvert une bonne partie de l’après-midi pour se refroidir!), et qui devraient quitter le nid d’ici peu.

La famille Hirondelle de l’écurie a vu Poursuivre la lecture