Arob@se est rentrée de vacances

Jeudi dernier, je suis allée rendre visite à Arob@se sur son lieu de villégiature.
Je suis allée la chercher dans son parc (grand, le parc, loin, la ponette 😀 ), où elle était avec Végas et deux autres équidés fort aimables. Je l’ai ramenée dans la carrière et ai envisagé de la faire travailler, dans la mesure où la belle était quand même là pour se faire bien voir d’une éventuelle famille de vie.
Quelle drôle d’idée! Hystérique, la puce. Un beau diable. Bon, inutile de commencer par du travail… Mise en liberté, elle s’est longuement exprimée.
Poursuivre la lecture

Météo du jour

Après une nuit de pluies intenses, quelques chutes de grêle légère, ventée au possible, qui a dû soit leur donner frais, soit les congeler selon les gabarits et résistances naturelles,
c’est dimanche, pour la plupart vous ne travaillez pas, vous ne devriez pas non plus avoir envie d’aller faire une balade bucolique,
c’est le moment d’aller voir comment vos chevaux non couverts encaissent une journée pluvieuse et venteuse…

Evitez le seul moment où il ne pleut pas et où le vent baisse, hein, petits détectives en herbe ! 😉

Arob@se à l’essai

Arob@se de Clary est partie ce matin dans l’écurie où Végas s’en est allé vivre.
Elle va faire un essai, d’une semaine à un mois.
Ou plus.
Le temps de savoir si elle peut devenir la ponette de cette écurie, ou plus exactement des enfants de cette écurie.

Les personnes ont demandé si Arob@se était la ponette idéale pour leurs enfants, j’ai répondu que non.
D’une part, elle a pu faire preuve de mauvaise volonté par le passé, ou d’un excès de joie, et réagir trop fort pour le meneur ou le cavalier, de même lorsqu’un jour elle a eu peur.
D’autre part, elle n’a pas encore travaillé pour le poney club durant trois ou quatre ans avec les débutants, donc je ne peux pas dire qu’elle soit routinée aux débutants, ni même routinée tout court.

Arob@se est un amour de ponette, plutôt bien faite de surcroit.
Gérer des chevaux dans un parc ne lui fait pas peur. Parcourir de la distance non plus.
Finalement, on ne sait pas ce qu’elle vaut en promenade avec un cavalier qui n’a encore aucune connaissance équestre.
Finalement, on ne sait pas ce qu’elle est capable de faire une fois qu’elle sera dans un parc de moins de vingt équidés, avec moins de relations sociales à subir/contrôler, et qu’elle sera donc sous-employée intellectuellement, physiquement et émotionnellement.
Va-t-elle se poser rapidement comme Upsie? Exploser comme Nestor ou Youpi? Rester fidèle à elle-même comme Polisson ou Marcus?
Comment le savoir?

Climat hostile et chevaux

Je me permets une réaction suite à un commentaire récent, qui n’est que le reflet de ce que je lis et entends si souvent concernant les chevaux et les couvertures.

Vous avez d’un côté les personnes qui tondent/couvrent/sursurcouvrent leurs chevaux pour leur bien à toute force tout l’hiver.

Et de l’autre ceux qui assurent qu’un cheval ça se débrouille, et que dans la nature ils n’ont pas besoin de nous.

Alors, qui a raison?

Personne bien entendu. Personne ou les deux, cela dépendra du cheval considéré.
Si vous pensez que tout cheval rêve d’être couvert, c’est faux. Si vous pensez que tout cheval n’a pas froid ou pas besoin d’aide, c’est faux aussi.
Poursuivre la lecture