Les travaux au club, et foin en ce mois de Juin

Le temps s’avère pluvieux assez souvent, mais quelques jours sans trop de pluie permettent de s’affairer activement.

Pascale a remis en route le rotofil (après quelques déboires avec la pompette puis la poignée de démarrage), ainsi que le girobroyeur et le bidon de désherbant spécial Porcelle…

Tout le monde est convié à faire la chasse au Rumex (envahissant et toxique, si si), aux divers Séneçons et à la Porcelle (au moins ôter les fleurs ou couper les tiges – nous pouvons nous faire déborder parfois en moins d’une journée – afin qu’elle ne puisse fabriquer des graines de suite).
Et, par chance, tout ce remblai que nous avons ajouté à l’automne est arrivé avec ses graines de Datura, donc cette plante est elle aussi à éliminer. Oh, pas qu’ils y touchent, cette plante sent vraiment trop mauvais, mais l’ingestion de ses graines lorsqu’elle tomberont au sol sur du foin, ou en se collant à un bout de pain, etc. pourra avoir un effet… mmmh… mortel, dirons-nous.
La carrière, elle, est totalement envahie de Porcelle, toutes plus prêtes à se mettre en graines les unes que les autres 🙁

D’autres ont mis les biceps (et une paire de poumons neufs) en route pour nettoyer le tunnel (Stéphane, Carine, Pauline, puis Gilles, Patrice, et Didier)…
Un immense merci à tous pour ce travail fastidieux mais ô combien nécessaire!

Les bottes de foin entassées sur le PTV attendent d’être étalées sur le PTV. Avis aux enfants… et grands enfants!
Ainsi, leur apport en matière organique (pas aux enfants, aux bottes de foin, suivez un peu!) enrichira le sol, leur pouvoir couvrant défavorisera les séneçons, et limitera la dessication du sol quand la canicule se présentera.
Il nous faudra repérer aussi où et combien les chevaux ont abîmé le PTV lors de leur escapade folle.
Certaines bottes pourront servir d’obstacles provisoires.

Nous serons alors presque prêts à accueillir le foin 2018 sitôt qu’une accalmie suffisante de pluie montrera le bout de son nez (permettant ainsi aux agriculteurs d’avoir le temps de couper, sécher, retourner, sécher, et embotteler l’herbe).
On m’a signalé des champs d’herbe pleins de séneçons, qui ont été coupés et embottelés.
Qui pourrait se renseigner sur le nom du propriétaire de ce foin mortel?
N’hésitez pas à surveiller les champs alentours de chez vous et noter la présence de séneçon!! Si tel est le cas, hop, il faut le nom du propriétaire afin de refuser de lui acheter son foin. Sans quoi, nous aurons des morts au club… et pas un centime en poche pour acheter un autre foin et ni engager des frais véto ou d’équarrissage… :-/

Merci à tous de votre engagement!

Vous aimez ? Partagez !
  • 1
    Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.