De la prise des compléments alimentaires

La jeune Holycoeur ne peut pas être nourrie avec des céréales et granulés, dans la mesure où:
– d’une part, elle ne manque pas d’état, n’est pas limitée dans sa croissance,
– d’autre part, elle a développé il y a quelques temps une belle inflammation des cartilages de croissance sur la partie haute des quatre boulets.
Rien que ça… Et juste parce-que sa mère recevait une ration riche (enfin, riche mais pas excessive non plus) en plus de son foin à volonté.
En v’là une qui ne coûtera pas cher en aliment concentré!

Mais… le vétérinaire a suggéré du coup, au cas où le foin ne soit pas suffisant en divers minéraux et vitamines, de complémenter la pouliche en complément minéral vitaminé (cmv; non non, pas le virus non!).

Et là… ça se complique.
Vous avez déjà essayé de mettre une bonne dose de produit pas-bon-du-tout dans une ration rien, et de convaincre un poulain de tout manger et de débarrasser la table ensuite, vous?
Et quand on dit pas bon, c’est du sûr, la propriétaire y a goûté… et notre odorat a tranché aussi.

L’idée n°1, qui est de mettre une grosse quantité de cette horreur olfactive et gustative dans une ridicule quantité de grain, est une erreur. Essayée, non approuvée, le seau a fini renversé à tous les coups, et le peu de mélange mis en bouche a été recraché avec conviction.

L’idée n°2, qui est de mettre une grosse quantité de ce merveilleux produit dans une grosse quantité de son, est une erreur.

L’idée n°3, qui est de mettre une petite quantité du cmv dans une petite quantité de son additionnée d’une petite quantité de grain est une erreur aussi.

Donc, voici comment il nous a fallu procéder – pour ceux qui ont ou auront le même problème (avec un cheval adulte aussi…).

Acte 1, rendre le cheval accro au son (toujours mouiller le son, hein!). Dans la mesure où le grain n’est pas envisageable, le son lui, est quand même appétant, n’apporte pas de nutriment ni d’énergie, et le pire que cela puisse provoquer si on exagère vraiment les quantités, c’est de la diarrhée.
(NB: A 6 litres par jour testés par le passé, je n’ai pas vu de changement dans le transit de mes chevaux).

Acte 2, pendant que le cheval mange ce merveilleux son qu’il aime désormais plus que tout, garder la main près de ses naseaux, avec dans la main le produit détesté, afin que le cheval le sente durant tous ses repas
(repas que vous prendrez soin de multiplier quitte à en faire deux d’affilée à 1/4 d’heure d’écart, on s’en moque, ce n’est que du son).

Acte 3, dès qu’il vous pousse la main pour manger (au lieu de retirer vivement la tête du seau et de refuser la nourriture à cause de la seule odeur), ajouter un grain de cmv, attendre qu’il l’ait eu en bouche et recraché, qu’il ait pu avaler une ou deux bouchées sans être de nouveau trahi, et remettre un grain de cmv. Etc.
Ne soyez pas pressé, certains chevaux trop trahis (selon eux) ne se laissent plus prendre, ne ‘réessayent’ plus du tout, et vous aurez toute leur vie à regretter votre impatience… adieu l’administration de quelque produit que ce soit par voie orale dans la ration, sachant que la plupart sont difficiles voire impossibles à administrer en seringue 😉

Acte 4, dès qu’il n’hésite plus à replonger la tête dans la gamelle après avoir recraché son cmv, il est temps d’en mettre une petite pincée harmonieusement répartie (que le goût ne soit surtout pas concentré en une bouchée!). Normalement, là, s’ensuit une période où il hésite à reprendre une bouchée, où il recrache méthodiquement tout, etc. (penser à avoir des vêtements supportant le crachat de son)

Acte 5, dès qu’il commence à ne cracher qu’une bouchée sur trois ou quatre, doubler la dose de cmv à la ration suivante.

Quand vous pouvez augmenter les doses, et qu’en parallèle, le cheval recrache de moins en moins les bouchées, c’est sûr, c’est gagné: soyez pressé de prendre votre temps quand même pour ne pas décourager votre compagnon! Se contenter de doubler la dose à chaque ration s’il ne recrache pas plus la ration en cours.

Les plus:
Nous avons ajouté les mêmes cmv dans la ration de sa mère, qui elle, les mangeait bien. Nous en avons aussi donné symboliquement à Kizzy. Ainsi, quel que soit le cheval que Holycoeur allait voir, ça sentait le cmv dans la bouche.
Nous avons aussi autorisé Kizzy à finir les fonds de gamelle, afin qu’elle et Holycoeur mangent ensemble ce produit infâme. Ainsi, par l’exemple répété patiemment gamelle après gamelle (trois par jour, pendant plus d’une semaine) a fini par imprégner ce jeune cerveau et la faire se rendre à l’évidence: tout a mauvais goût, mauvaise odeur, et les grands en mangent pourtant volontiers.

Comme Holycoeur est prompte à attraper sa gamelle et à la faire voler de dépit, nous avons tenu cette gamelle en main systématiquement (ou alors nous avons regardé le seau voler et le son et le produit se propager dans l’atmosphère puis s’éparpiller largement au sol).
Nous avons donc reçu plus qu’à notre tour du mélange sur les vêtements, visage, chevaux quand elle recrachait avec conviction en secouant bien la tête, très très pas contente.
Nous avons dû nous battre pour l’empêcher de nous arracher le seau des mains, et même lui tamponner un peu les lèvres avec le bord du seau pour qu’elle cesse de le malmener.

Mais désormais c’est gagné!

Holycoeur ne recrache plus son cmv. Elle n’est pas obsédée par l’idée de jeter son seau de frustration (seule reste l’envie par le jeu).
Oh, on n’est pas encore au huitième de la dose à lui faire prendre, c’est sûr, mais il n’empêche que son comportement a changé.
Oh, pas de chance… Kizzy ne sera plus obligée de manger avec Holycoeur la dernière bouchée de la ration…

Vous aimez ? Partagez !

6 pensées à propos de “De la prise des compléments alimentaires

    1. Alors je ne l’ai pas testé car il aurait fallu y penser (premier point), et la belle ne mange pas les pommes (deuxième point). C’est la pomme – un peu – et le sucre -beaucoup – qui rendent accro. Mais l’idée est à creuser, il faudrait sans doute rendre nos animaux accro préventivement à diverses substances, tu as raison. Merci Carole <3

      1. Euhhhh…. J’ai pas tout compris sur ton histoire de sucre… Il ne faut pas leur donner des fruits à cause du sucre ???? Décidément, j’en ai raté des infos depuis que j’ai arrêté de monter…

        Et si c’est bien vrai, va falloir expliquer ça à Iris, qui se tord allègrement le cou, ( et tout ce qu’elle peut d’autre, d’ailleurs… ) pour descendre toutes les prunes qu’elle peut attraper…

        1. Non, je me suis mal exprimée. Si, le sucre naturel est sans souci. C’est juste que dans cette histoire de jus de pomme, nous avons deux éléments qui n’attirent pas Holycoeur: le sucre et la pomme… Elle ne les aime pas donc il faudrait l’inciter à en manger (boire) jusqu’à ce qu’elle soit rendue accro à l’un ou l’autre des éléments.
          😉

          1. Merci pour la précision… Ouff… On peut continuer à gâter nos mémères avec les fruits du jardin…
            Un équidé qui n’aime pas les pommes ????? On aura tout vu…. Jus de carotte ???
            C’est plus facile avec les chiens, hein !!! Ils gobent tout… Tant que c’est dans une vache qui rit, ou autre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *