Dalles de stabilisation: erreur à éviter!

Nous avons stabilisé plus de 2000m2 de terrain avec les excellentes dalles ecoraster.
Nous avions aplani le terrain, posé du géotextile pour empêcher les dalles de s’enfoncer dans la terre, puis remis de la terre dans les alvéoles des dalles.
D’une part parce-que la présence d’herbe est souhaitée et souhaitable.
D’autre part parce-que nous n’entretiendrons pas cette superficie et laisserons les crottins s’accumuler, comptant sur les insectes, la pluie et le vent pour déplacer, dissoudre ou transformer cette matière organique.
Mettre du sable ou du gravier aurait permis de drainer sur quelques années, mais les crottins auraient envahi chaque alvéole, la boue ramenée par les sabots aussi, etc.

Afin de ne pas avoir les chevaux directement sur la dalle, nous avons même voulu leur offrir le confort de leur ajouter une couche de 3 à 5 cm de terre par-dessus la dalle.

Hahaha… La bonne blague!
L’erreur de naïf!
La stupide idée!

3 à 5 cm?
Hahaha!!!
Que nenni!
Une fois l’eau de pluie copieusement tombée, une fois la terre savamment mélangée à cette eau par le jeu des pieds des chevaux, ça nous fait une sacrée mayonnaise de gadoue, moi je vous le dis! Fouettée à l’air, notre bonne terre argileuse!
C’est une épaisseur de 10 à 15 cm de gadoue qui nous guette à présent dans le paddock stabilisé, si si!

Et moi, je passe mon temps à m’arrêter pour ramasser les vers de terre qui apparaissent au fond de chaque trou créé par les sabots des chevaux… Ah non, c’est la dalle rose et ses dessins rigolos qui apparaissent au fond, ce ne sont pas les vers de terre…
Bref, la dalle est là, efficace, ne laissant pas les pieds s’enfoncer le moins du monde.
En revanche, la terre surnuméraire est là aussi, heureuse de s’acoquiner avec l’eau et de monter, monter… toute gonflée qu’elle est…
Pfffff, ce dégoût!

Bon, allez, c’est une belle erreur de ma part. On corrigera ça l’an prochain aux beau jours…
Le dommage, c’est que ce terrain ‘stabilisé’ est boueux.
L’avantage, c’est qu’il est parfaitement sain et dégagé là où les chevaux piétinent le plus, c’est-à-dire autour des râteliers! Et ça, c’est une vraie bonne nouvelle!

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *