Faune sauvage du poney club

Nos jeunes Rougequeues sont à présent presque adultes.
Malheureusement, sur nos cinq jeunes de mai, un a déjà perdu la vie cette semaine (raison inconnue, mais visiblement traumatique).
Nous avons vu les parents s’affairer un peu à réaménager le nid, mais voici quelques jours que nous ne voyons que le mâle (sans doute ne suis-je pas capable de différencier les jeunes de la mère?) et la maman couve déjà depuis quelques jours!
Allez, c’est parti, la vie continue et prolifère!

Par ailleurs, les Hirondelles sont bien présentes au club. Leur nid, installé sur un câble métallique dans l’écurie, a pris de belles dimensions, et se rapproche du plafond.
A ce jour, aucune Hirondelle ne s’est encore installée durablement dans le nid, donc elles n’ont encore rien à couver.
Peut-être attendent-elles la prochaine pluie pour pouvoir finir leur nid avec la boue qui doit leur faire défaut?

Et depuis hier, nous observons de petites boules (type peluche de chez Spontex) toutes dardées de piquants sévères!
Ca rentre encore dans une main, ça n’a peur de rien, ça veut tout explorer, ça pousse des cris terribles (pip piiip piiiiip pip) quand c’est inquiet, et ça te me hérisse son casque de javelots blancs et noirs dès qu’on passe un peu près.

003 004

Il va falloir leur donner un coup de pouce, ils errent en pleine journée (pour des animaux nocturnes, c’est pas banal), c’est donc qu’ils sont affamés! Par ailleurs, avec ces chaleurs, l’un d’eux a déjà risqué sa vie par déshydratation cet après-midi. Récupéré, mis au ‘frais’ et avec un peu d’eau et de pâtée pour chat, il a pu rapidement retrouver une meilleure forme et être remis dehors à nouveau au chaud mais pas en plein soleil.

Bianca vous propose de découvrir leur aliment préféré ici.
En vérité, les Hérissons théoriquement ne mangent que ce qui est de la taille de leur bouche… Info complémentaires ici.

Et enfin, tout ce qu’on peut leur éviter, c’est et ici!
(Attention, le dernier lien proposé n’est pas pour les enfants!)

Vous aimez ? Partagez !

1 pensée à propos de “Faune sauvage du poney club

  1. Alors, pour les hérissons, plusieurs points cruciaux se dégagent de cette histoire – qui peut leur être fatale.

    Tout d’abord, j’ai manipulé les bébés sans utiliser de gants les protégeant de mon odeur: je les ai condamnés à être abandonnés.

    Ensuite, au lieu de les trouver trop mignons et de les remettre sous une cache, j’aurais dû plutôt me dire:
    « Diantre! Des hérissons en plein jour! Impossible, quel que soit leur âge! Ils ont un grave problème! Vite, protégeons-les des mouches (pondent dessus et les asticots les mangent sur pied) en les mettant dans la maison hors mouches, avec eau et pâtée pour chat, en attendant de mieux faire ».
    🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *